Accueil » Droit Représentant du Personnel : CE, DP, Syndicat, CHSCT » Délégué Syndical » Les attributions du DS » Protocole d'accord préélectoral » Actualités

Retour aux Actualités Protocole d'accord préélectoral

actus

Les augmentations salariales des français

Par | Modifié le |

Moins d'un salarié sur deux a bénéficié d'une augmentation sur une période de 12 mois.

La CFDT a réalisé, en collaboration avec l'observatoire des rémunérations Orion, une enquête sur les salaires, ouverte à tous les salariés entre mi-avril et fin juin 2012.

48,2% des participants de l'enquête déclarent avoir été augmentés au cours des 12 derniers mois (56% dans le privé et 32% dans la fonction publique).

En ce qui concerne les augmentations, les salariés diplômés à Bac+5 sont plus susceptibles d'avoir connu une augmentation de leur salaire que les titulaires d'un diplôme inférieur au Bac.

Également, plus on a un salaire élevé et plus on a de chances d'être augmentés.

49% des hommes ayant répondu au questionnaire ont connu une progression de leur salaire, contre 44% des femmes.

Pour les salariés du privé, qu'ils soient ou non syndiqués, la négociation annuelle obligatoire est le motif d'augmentation salariale le plus fréquemment cité (75%). La négociation est moins citée pour les cadres (71% contre 80% pour les non cadres).

L'enquête ayant été réalisée à l'initiative de la CFDT, il n'est pas impossible que les salariés ayant répondu au questionnaire soient des représentants du personnel sensibilisés au rôle de la négociation collective.

Quant aux fonctionnaires, c'est l'ancienneté qui est le principal motif de l'évolution à la hausse de leur rémunération.

Pour 24% des répondants, le niveau de rémunération est jugé "tout à fait" ou "plutôt" satisfaisant, et ce, sans disparités entre personnel du privé et du public.

L'insatisfaction se note pour les salariés de la fonction publique hospitalière, et les salariés non cadres. De plus, au fur et à mesure que se constitue la famille, l'appréciation négative des femmes sur leur rémunération croît.

3 modes de rémunération sont mis en exergue par l'enquête :

- une rémunération seulement constituée du salaire de base, sans primes ni éléments complémentaires ou périphériques au salaire : ce groupe est notamment associé aux entreprises de moins de 50 salariés ; 

- le salaire de base peut être complété de plusieurs dispositifs variables et individualisés, le plus souvent indexés sur la performance  : il concerne plutôt les salariés des entreprises de plus de 1.000 salariés ;

- les salariés dont le salaire de base se complète d'une ou plusieurs primes, fixes ou variables, de différents périphériques ou compléments résultant de la mise en œuvre d'accords collectifs qui concerne surtout les entreprises de 50 à 500 salariés.

Source : Enquête CFDT-Orion sur les salaires réalisée auprès de 15.000 salariés entre mi-avril et fin juin 2012.



Favoris

Vous avez des questions sur le sujet Protocole d'accord préélectoral ?

Posez-la à un expert Juritravail et obtenez une réponse sous 48h

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Commenter cet article

Vos Réactions Réagir






Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com


Retour au Dossier: Protocole d'accord préélectoral



27 806 Professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2014 JuriTravail tous droits réservés

Convention 2015
Primes, grilles de salaire, congés... Mettez au plus tôt la version 2015 de la convention à disposition des salariés
En savoir plus
Convention 2015
Primes, grilles de salaire, congés... Mettez au plus tôt la version 2015 de la convention à disposition des salariés
En savoir plus