Accueil » Droit Représentant du Personnel : CE, DP, Syndicat, CHSCT » Comité d'Entreprise (CE) : seuil d'effectif, élection, missions, moyens » La mise en place du comité d'entreprise » L'élection au CE, candidature et organisation du scrutin

Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : L'élection du CE, candidature et organisation du scrutin

L’employeur peut écarter une candidature aux élections professionnelles en cas de dépôt tardif

Dans une affaire, un salarié, agissant en tant que secrétaire général d’une union, a saisi le tribunal d’instance d’une requête en annulation du second tour des élections des membres du comité d’établissement d’une société qui s’est tenu le 5 avril 2011.

Le tribunal a constaté que la candidature de l’union était manifestement irrecevable pour avoir été reçue par l’employeur le 21 mars alors que le protocole préélectoral fixait la date limite de dépôt des candidatures au 18 mars à 17h. Ainsi, l’employeur ne pouvait pas écarter lui-même cette candidature mais seulement saisir le juge à cette fin.

Les juges ont estimé que les modalités d’organisation du scrutin, fixées par un protocole préélectoral dont la régularité n’est pas contestée, s’imposent à l’employeur et aux organisations syndicales. Ainsi, l’employeur n’a pas commis d’irrégularité en écartant cette candidature tardive.

Ce qu’il faut retenir : ...





Retour au Dossier: L'élection au CE, candidature et organisation du scrutin


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2016 JuriTravail tous droits réservés