Besoin d'aide par téléphone 01.75.75.90.90


Accueil » Convention Collective » HOSPITALISATION PRIVÉE

Conditions de travail et sécurité Convention Collective HOSPITALISATION PRIVÉE

Complétez le formulaire pour consulter votre convention gratuitement et recevoir une alerte par email lors de sa mise à jour

  • - -
    •  

    •  


Protection de vos données

PDF - Télécharger la Convention Collective 3307

Convention collective Convention Collective 3307 en pdf 1.50 € TTC

Version PDF 2017

Votre convention à jour du 23/08/2017 :

  • Téléchargement immédiat et sécurisé
  • Grille de salaire en vigueur
  • Index clair et pratique
  • Contenus éditoriaux rédigés par des juristes :
    • Guide "pour lire efficacement sa convention"
    • 7 documents essentiels en droit du travail

 Télécharger

Livre - Commander la Convention Collective 3307

Convention collective Convention Collective 3307 année 2017 en livre 29,90€ TTC

Edition livre 2017 (PDF offert)

  • Livre plastifié, en format A5 (148.5 x 210 mm)
  • Livraison par transporteur
  • 440 pages imprimées sur commande pour inclure les dernières mises à jour
  • Grille des salaires en vigueur
  • Version PDF en téléchargement immédiat incluse
  • Contenus éditoriaux rédigés par des juristes :
    • Guide "pour lire efficacement sa convention"
    • Les 10 idées reçues du droit du travail

 Commander


Conditions de travail et sécurité

Article 88
En vigueur étendu (Le 18 Dec 2008)

Article 88.1

Principes

L'amélioration des conditions de travail, comme la prévention des risques professionnels, est une préoccupation de l'ensemble des partenaires sociaux. Intervenir sur le contenu et les conditions de travail, modifier son organisation, mieux associer conception et exécution, sont autant d'objectifs que ces derniers se donnent pour permettre de conjuguer au mieux l'intérêt des personnels et celui des établissements.

Les parties contractantes conviennent que le droit d'expression issu de la loi du 3 janvier 1986, qui a pour objet de permettre à tous les salariés de s'exprimer sur le contenu, l'organisation et les conditions d'exercice de leur travail, est un moyen de leur reconnaître la compétence de s'exprimer sur leur travail.

Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail est l'instance représentative du personnel privilégiée pour discuter de toutes les questions relatives à la santé des salariés, à la sécurité, aux conditions de travail.

Article 88.2

Prévention des risques et amélioration des conditions de travail

Les parties conviennent de la nécessité de la mise en oeuvre d'une politique de prévention accrue visant à réunir toutes les conditions pour limiter au maximum les risques liés à la spécificité de l'établissement et ceux liés aux équipements.

L'amélioration des conditions de travail, de l'hygiène, de la sécurité et la préservation de la santé au travail peut largement être facilitée par une meilleure connaissance des risques inhérents à certains postes de travail.

Il est ainsi rappelé l'importance des dispositions relatives à la formation à la sécurité, telles qu'elles résultent des articles R. 4141-1 et suivants du code du travail, dans la lutte contre les risques accident du travail, qu'il s'agisse de la formation dispensée à l'ensemble des salariés ou spécifiques aux titulaires de contrats précaires.

Article 88.3

Aménagement des postes de travail et organisation du travail

L'organisation du travail est un domaine important où peuvent et doivent être réalisés des progrès non négligeables qui serviront tant le personnel que les patients et finalement l'efficacité de l'établissement.

Ainsi, l'introduction de nouvelles technologies, ses conséquences éventuelles sur l'organisation du travail et son évolution devront être périodiquement mises à l'ordre du jour des réunions du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail et du comité d'entreprise, de même que la répartition de la charge de travail en équipe, l'amélioration de la communication entre les personnes d'un même service.

Pour lutter contre les mauvaises postures nuisibles à la santé des salariés et à la bonne marche du service, les établissements, en concertation avec les salariés concernés et les institutions représentatives du personnel, s'attacheront à mettre en place des équipements adaptés et des formations régulières permettant au personnel, par une meilleure connaissance, d'agir pour améliorer leurs propres conditions de travail.

Article 88.4

Mise en oeuvre du droit d'expression

Dans le domaine de l'amélioration des conditions de travail, les parties à la présente convention entendent rappeler le rôle également privilégié de l'application du droit à l'expression des salariés.

Ainsi, les salariés bénéficient, sur les lieux et pendant le temps de travail, d'un droit à l'expression directe et collective sur le contenu, les conditions d'exercice et l'organisation de leur travail. Cette expression a pour objet de définir les actions à mettre en oeuvre pour améliorer leurs conditions de travail, l'organisation de l'activité et la qualité de la production dans l'unité de travail à laquelle ils appartiennent et dans l'entreprise.

Les modalités de mise en place de ce droit sont définies conformément aux articles L. 2281-5 à L. 2281-11 du code du travail. Le temps consacré à l'expression est payé comme temps de travail.

(Le 01 Jan 1970)


Mise à jour de la convention collective Hospitalisation Privée

  • 07/08/2017 Revalorisation des salaires minima Avenant du 25 Janvier 2017 : Un avenant relatif à la revalorisation des salaires minima applicables dans les entreprises concernées par cette convention collective, est entré en vigueur le 1er Août 2017.

    Le coefficient 209 est supprimé et remplacé par le coefficient 210.
    La valeur du point est portée à 7,05 €.

    Ces deux changements ont un impact direct sur la détermination des salaires minima conventionnels des salariés de cette branche d'activité.
  • 12/06/2017 Revalorisation des salaires minima Avenant du 21 Octobre 2016 : Un avenant relatif à la revalorisation des rémunérations minimales des salariés concernés par cette convention collective est entré en vigueur le 1er Avril 2017.

    Cet avenant instaure une nouvelle grille fixant les salaires (mensuel et annuel) minima bruts des salariés selon leur coefficient hiérarchique pour un emploi à temps plein.
  • 13/04/2017 Repos hebdomadaire Avenant du 16 Décembre 2014 : Un avenant relatif au repos hebdomadaire des salariés concernés par cette convention collective entre en vigueur le 1er Février 2017.

    Cet avenant crée une nouvelle obligation à la charge des entreprises de la branche dans le cadre de l'organisation du travail de leurs salariés:

    L'employeur se doit donc désormais de permettre aux salariés d'avoir:

    – 4 jours de repos sur 2 semaines, dont 2 consécutifs;
    – 1 dimanche garanti toutes les 2 semaines.

  • 21/07/2016 Revalorisation de la valeur du point Avenant N°2 du 2 mars 2016 : Un avenant relatif à l'actualisation de la valeur du point conventionnel de salaire est entré en vigueur le 17 Juillet 2016.

    Cet avenant précise la nouvelle valeur du point applicable pour déterminer le salaire brut mensuel minimum pour la durée légale du travail pour les salariés de cette branche professionnelle.
  • 21/07/2016 Modification grille de classification Avenant N°1 du 2 mars 2016 : Un avenant relatif à la grille de classification de l'annexe du 10 Décembre 2002 et à la modification d'un coefficient minima conventionnel est entré en vigueur le 17 Juillet 2016.

    Il précise la suppression et le remplacement d'un coefficient de la grille de classification établie pour les salariés de cette branche professionnelle.
  • 21/05/2014 Salaires minima Avenant n° 2 du 17 décembre 2013 : Depuis le 1er avril 2014, la valeur du point est portée à 6,98 € pour les salariés travaillant dans les établissements adhérents du SYNERPA et à compter du 1er juin 2014 pour les autres établissements de la branche.
  • 21/05/2014 Salaires minima Avenant n° 1 du 17 décembre 2013 : Depuis le 1er janvier 2014, pour les établissements adhérents du SYNERPA, le salaire mensuel conventionnel correspondant au coefficient d’emploi 208 ne peut être inférieur à 1 445,38 € brut pour un temps plein.

    Cette disposition sera applicable à l’ensemble des salariés de la branche à compter du 1er juin 2014.


JuriTravail ©2003 - 2017 Juritravail™ tous droits réservés CNIL N°1016083 - Avertissement