Accueil » Lexique Juridique » Rétention ( droit de )

Rétention ( droit de )

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Rétention ( droit de )

Prérogative accordée par la loi à certains créanciers de conserver un objet mobilier qui leur a été remis en vue de l' exécution d'une prestation, et ce, jusqu'à ce qu'ils soient payés des sommes qui peuvent leur être dues en vertu du contrat .Le droit de rétention est donné notamment à l'hôtelier, au garagiste, au dépositaire et au mandataire (voir les articles 571,1948,2082,1673 du Code civil ).

Il constitue un privilège opposable aux autres créanciers qui ne peuvent faire valoir leurs droits sur la chose tant qu'elle reste entre les mains de la personne qui exerce son droit de rétention.Ce privilège est reporté sur le prix si l'objet est vendu aux enchères .



Textes :
Code civil art.571, 862, 1612 et s., 1673, 1948, 2082, 2087,


Bibliographie :
Al Chiekh Radhi (Y.), Le Droit de rétention d'après les législations française et suisse., Lausanne, Impr. G. Conne, 1957.
Antonmattei (P.-H.), Droit civil : contrats spéciaux, Paris, Litec, 1997.
Bénabent (A.), Droit civil, les contrats spéciaux civils et commerciaux, 4e éd., Paris, éd.Montchrestien, 1999.
Carbonnier (J.), Droit civil. t.4, Les obligations. PUF ,22e éd.2000.
Le Corre (P-M), L'invincibilité du droit de rétention dans les procédures collectives de paiement, D. D.A, 2001, n° 34, 4 octobre 2001, Chroniques, p. 2815-2816.
Malaurie (Ph.), Cours de droit civil. Tome VIII, Les Contrats spéciaux, civils et commerciaux, vente, mandat, bail, contrat d'entreprise, échange, location-vente, crédit-bail, contrats de distribution, dépôt, prêts, jeu et pari, rente viagère, transaction, clause compromissoire, compromis, Cujas 1995.
Pret (C.-A.), Le Droit de rétention dans les législations anciennes et modernes française et étrangères, Paris, éd. Ernest Thorin, 1880.
Texte tiré du site « www.dictionnaire-juridique.com » avec l'autorisation des auteurs
© Serge Braudo , Conseiller honoraire à la Cour d'appel de Versailles
et Alexis Baumann, avocat au barreau de Paris

Vos Questions - Nos réponses

Dans quels cas un employeur peut-il embaucher des salariés en CDD ?
Le CDD doit-il être écrit ou peut-il être verbal ?
Un CDD peut-il être transformé en CDI ?
Puis-je refuser d'effectuer des astreintes ?
Puis-je faire mes astreintes sur mon lieu de travail ou dois-je obligatoirement rester à mon domicile ?
Comment mes heures d'astreinte sont-elles rémunérées ?
Quelles sont les différences entre l'Inspection du Travail et Conseil de Prud’hommes ?
Quelles sont les missions de l’Inspection du Travail ?
De quels pouvoirs dispose l’inspecteur du travail ?
Dans quels cas faut-il recourir à l’Inspection du Travail ?



A voir également

Gestion des Livraisons (en anglais)
Défectuosité (en anglais)
Non conformité (en anglais)
Retard (en anglais)
Réclamations (en anglais)



A la Une

La liberté des sujets
Publier sur la blogosphère
Le changement est permanent
Dépassement du forfait téléphonique : l'employeur peut-il procéder à une retenue sur salaire ?
Le salarié soumis au forfait en heures n’est pas (totalement) indépendant dans la gestion de son temps de travail



Actualite

Le lieu de formation a une incidence sur la rémunération
Les solutions du gouvernement pour compléter sa rémunération
Travailler à temps partiel : vos droits
Prime d'efficacité : pas d'excès
L'offre raisonnable d'emploi : objectif 5% de chômage
Un nouveau mode de rupture du contrat de travail : la rupture conventionnelle
Inaptitude : 3 points à connaître sur l'inaptitude
La faute lourde suppose l'intention de nuire à l'employeur
Passage à temps partiel : la priorité d'emploi élargie au CDD
Maternité : les propositions de la Commission européenne



27 806 Professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2014 JuriTravail tous droits réservés