Le « lean », qui signifie « maigre » ou « sans gras » est une méthode d’organisation du travail qui vise à améliorer la productivité en éliminant tout ce qui est superflu, des stocks excessifs, aux temps morts et gestes inutiles ou aux temps d’attente et de déplacements. Pour Philippe Rouzaud, auteur du livre « Salariés, le lean tisse sa toile et vous entoure… », cela consiste pour le salarié à prendre du plaisir à ne plus faire de choses inutiles.

Le « lean » est une méthode de travail venue du Japon et a d’abord été appliquée chez les équipementiers automobiles, comme Valeo ou Michelin. Le secteur des services est également concerné aujourd’hui. Il suscite la polémique car il aboutit souvent, selon les salariés et les syndicats, à une dégradation des conditions de travail. Mais les entreprises ne retiennent que l’aspect productivité dans 90 % des cas, ce qui aboutit à l’échec du « lean ».

Les conséquences du « lean », quand il est performant, sont des suppressions de postes. Le travail est intensifié et peut engendrer des risques psycho-sociaux ou des troubles musculo-squelettiques. Récemment, le Tribunal de grande instance de Nanterre a d’ailleurs décidé que le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) devait être consulté préalablement à la mise en place du « lean ».

Etes-vous favorable à un travail organisé selon la méthode du « lean » ?

Source : Le Parisien, le 20 février 2012