Depuis les ordonnances Macron, l’action en justice pour contester son licenciement se prescrit par 12 mois (au lieu de 24 mois auparavant).
C’est l’article  L.1471-1 du code du travail (Modifié par Ordonnance n°2017-1387 du 22 septembre 2017 – art. 10 (V) et Modifié par Ordonnance n°2017-1387 du 22 septembre 2017 – art. 6) qui prévoit ce nouveau délai.
Ce délai de 12 mois court à compter de la notification de la lettre de licenciement.
Il faut relever qu’en 9 années , le délai de prescription s’est réduit de 30 ans à 1 an.
En effet, une première réforme de 2008 avait réduit le délai de prescription de 30 ans à 5 ans.
Une deuxième réforme de 2013 avait réduit ce délai à 2 ans ou 3 ans selon l’action considérée.
Aujourd’hui, qu’il s’agisse d’un licenciement économique ou pour motif personnel, la règle est identique : vous avez uniquement 12 mois pour saisir le Conseil de prud’hommes.
Voilà de quoi désengorger les Conseils de prud’hommes !!    
Contact : Carole VERCHEYRE-GRARD