Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement & Rupture conventionnelle » Rupture conventionnelle CDI : bien négocier votre départ amiable » Actualités

Actualité Rupture conventionnelle CDI : bien négocier votre départ amiable

5 astuces pour quitter son emploi et toucher le chômage

Par , Juriste rédacteur web - Modifié le 06-08-2019

5 astuces pour quitter son emploi et toucher le chômage

Vous envisagez de quitter votre emploi en 2019 pour monter votre boîte et rêvez de devenir votre propre patron ? Vous voulez donner un nouveau souffle à votre carrière professionnelle ? Démissionner serait la solution la plus rapide pour vous de tourner la page mais vous ne pouvez sans doute pas vous permettre d'être privé de ressources financières. Il existe des alternatives à la démission. Comment rompre son contrat de travail et toucher le chômage ?

Démissionner de son travail

En principe, seuls les salariés involontairement privés d'emploi peuvent prétendre au chômage (1), à moins que leur démission du CDI ne soit considérée comme un cas de démission légitime.

📌 Exemple :

Vous démissionnez pour suivre votre conjoint qui change de lieu de résidence pour exercer un nouvel emploi.

Pour les autres salariés qui démissionnent, ils ne peuvent pas prétendre aux allocations chômage, dès lors qu'ils ne sont pas involontairement privés d'emploi.

Même si depuis le 1er janvier 2019, le Code du travail prévoit la possibilité pour les salariés démissionnaires de toucher le chômage lorsqu'ils satisfont à des conditions d'activité antérieure spécifiques et poursuivent un projet de reconversion professionnelle nécessitant le suivi d'une formation ou un projet de création ou de reprise d'une entreprise, en pratique, ce dispositif n'est pas encore applicable.

💡 À retenir :

Deux décrets précisant les conditions d'application sont parus le 28 juillet 2019 (2). Ils prévoient, outre le projet de reconversion, une ancienneté minimale de 5 ans dans l'entreprise. Ils prévoient également une entrée en application à partir du 1er novembre 2019. Par conséquent, ne vous précipitez pas pour démissionner, ce système n'étant, pour l'heure, pas encore applicable.

D'autres modes de rupture, moins risqués, vous permettent de quitter votre emploi tout en touchant le chômage.

Signer une rupture conventionnelle

Vous pouvez proposer à votre employeur de mettre un terme à la relation contractuelle qui vous lie en CDI, d'un commun accord (3).

Signer une rupture conventionnelle vous permet de bénéficier des allocations chômage dès la fin du contrat de travail à durée indéterminée, avec application d'un délai de carence, d'un différé d'indemnisation congés payés et d'un différé d'indemnisation spécifique.

Toutefois, vous ne pouvez pas imposer à votre employeur la signature d'une rupture conventionnelle.

Vous allez donc devoir faire preuve de persuasion. Voici tous nos conseils pour négocier votre rupture conventionnelle.

📰 Rupture conventionnelle : 4 conseils pour bien négocier

Vous avez besoin d'un accompagnement plus complet pour négocier une rupture conventionnelle avec votre employeur ? Notre dossier vous donne toutes les clés nécessaires pour convaincre votre employeur d'accepter votre demande.

Rompre le contrat aux torts de l'employeur

Lorsque votre employeur commet des manquements graves à ses obligations contractuelles et que malgré vos sollicitations, il ne prend aucune mesure pour que la situation s'améliore, vous pouvez rompre votre contrat de travail aux torts de celui-ci.

La rupture du contrat de travail aux torts de l'employeur est possible notamment dans les cas suivants :

  • en cas de manquement ou de discrimination commis par votre employeur ;
  • en cas de non-paiement du salaire ou paiement non conforme (prime oubliée, non-respect du salaire minimum prévu par la convention collective...) ;
  • en cas de modification de votre contrat de travail sans votre autorisation.

Pour rompre votre contrat de travail aux torts de votre employeur, il existe 2 solutions :

Faire un abandon de poste

Il est fréquent que des salariés songent à l'abandon de poste pour quitter leur emploi.

On constate le plus souvent que c'est pour créer leur entreprise et se lancer dans un nouveau projet professionnel.

Mais, abandonner votre poste de travail peut être une fausse bonne idée ! 

En effet, si l'abandon de poste vous assure le paiement de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) par Pôle emploi une fois le licenciement pour faute grave prononcé, vous vous trouvez privé de toutes vos indemnités de licenciement (4). 

💡 À retenir :

L'abandon de poste peut vous priver aussi de tout revenu pour les semaines ou les mois à venir puisque tant que le licenciement n'est pas prononcé, votre employeur n'a aucune obligation de maintenir votre salaire.

De plus, cela peut vous nuire dans le cas où un futur employeur souhaite prendre des références auprès de votre ancien employeur.

Demander la rupture anticipée du CDD

Le cas du salarié en CDD est différent puisque la démission d'un CDD n'existe pas, de même que la rupture conventionnelle n'est pas possible en CDD.

Il existe toutefois des cas de rupture anticipée du CDD, vous permettant de quitter votre emploi avant le terme de votre contrat.

💡 À retenir :

Dans tous les cas, quitter son emploi doit être le fruit d'une longue réflexion. Les conséquences psychologiques et sociales, de ne plus avoir de travail, doivent aussi être prises en compte. De plus, en fonction du marché de l'emploi, il peut être judicieux d'évaluer précisément ses chances de retrouver un emploi dans la région ou ailleurs. Aussi, quelle que soit votre décision, il est préférable de ne pas agir dans la précipitation au risque de le regretter ultérieurement. Privilégiez le dialogue avec l'employeur afin de trouver une solution, s'il en existe une, qui convienne aux deux parties. Vous y serez forcément gagnant et partirez sereinement.

Références :
(1) Article L5422-1 du Code du travail
(2) Décret n°2019-797 du 26 juillet 2019 relatif au régime d'assurance chômage et Décret n°2019-796 du 26 juillet 2019 relatif aux nouveaux droits à indemnisation, à diverses mesures relatives aux travailleurs privés d'emploi et à l'expérimentation d'un journal de la recherche d'emploi, publiés au Journal Officiel du 28 juillet 2019 
(3) Article L1237-11 du Code du travail
(4) Article L1234-9 du Code du travail

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Rupture conventionnelle CDI : bien négocier votre départ amiable ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Vos Réactions

  • hoc59 - Visiteur Le 19-02-2017 à 21:00

    moi jai abondonné mon traiv parce que j'étais harcelé par mon chef déquipe  on a eu nue grosse dispute il a voulu me tape dessus ! jai prevenu la grande direction il son rien fait  jai meme été au médecin du travail rien fait non plu trois semaines aprés je recois nu recommandé comme quoi qui me mute a 40km de cher moi pour 2h30 pas jour jai dis non a cause de tout ca jai perdu mes cheveux jai perdu du poids et je ne dors plu et maintenant il me convoque le 22 février a 9h on me dit de pas me presenter te pas répondre alor  je dois faire quoi vraiment  je suis perdu 
  • Alainverce - Moderateur Le 20-02-2017 à 07:46

    Hoc 59: posez votre question sur le "Forum" et pas ici !!!
    Ici ce n'est que pour des commentaires. 
  • charlatan44 - Membre Le 21-06-2017 à 15:30

    bonjour à toutes et tous,
    je souhaiterais avoir un éclaircissement si possible sur la situation dans laquelle je me trouve, alors voilà, j' ai depuis peu terminer un cdd qui m' a donner des droits au chômage (ARE) j' ai néanmoins entre temps trouvé un job avec une agence intérim, cette dernière m' as fait passer le caces puis ensuite m' as faite parvenir un contrat dématerialisé (par mail ou coffréo) que j'ai signé en le réceptionnant dans ma boite et en cochant à la souris la case d' acceptation, j'ai donc terminer ainsi ma première semaine puis s'en est suivis une deuxième toujours avec contrat dématerialisé, ici encore je suis aller au bout de ma mission d' une semaine et à la fin de cette dernière j'ai de nouveau reçu un contrat dématerialisé, que cette foi-ci je n'es pas signé ne pouvant me rendre la semaine suivante à l' entreprise ou j' ai fait les deux première missions, du coup l' agence intérim menace de contacter mon pole emploi si je ne fourni pas de justificatifs pour ma non présentation à la mission la troisième semaine, donc ma question est la suivante, sachant que je n'es pas signé le dernier contrat dématerialisé qu'il m'ont fait parvenir pour la mission, est-ce que je risque quelque chose ? est-ce un abandon de mission ? car si t' elle est le cas je risque la perte de mes droits ARE.
    Dans l' attente d' une réponse, je vous remercie d' avance.
    Cordialement.
  • fredodelabas - Visiteur Le 25-02-2018 à 13:16

    il y a deux type de faute deja ok?  faute simple et faute grave dans un des deux cas vous touchez votre chomage logique renseignez vous avant de dire nimp
    de plus vous avez laide juridique avec votre ASSURANCE  genre matmut ou autre donc vous les appelez et ils vous renseignerons aussi
  • Titi456 - Visiteur Le 22-06-2018 à 12:29

    Bonjour, mon ami fait sa demission de son cdd pour un cdi, si jamais le cdi ne va pas jusquau bout et qu'il font une rupture a lamiable pendant la periode dessaie aura til droit a son allocation chomage de lannée travailler en cdd, ou pas svp ?
  • Maddyhp Animateur Communautaire - Moderateur Le 05-09-2018 à 15:21

    Bonjour,
    Savez-vous que vous pouvez ouvrir une discussion sur nos forums juridiques ?
    https://www.juritravail.com/forum-juridique
    Bonne journée !
  • JACK1952 - Visiteur Le 17-09-2018 à 14:57

    Je suis conseiller du salarié et défenseur aux Prud'hommes.
    Personnellement, je ne conseille jamais à un salarié d'abandonner son poste. Pourquoi ? 
    L'employeur, qui serait dans son droit, peut très bien durant plusieurs mois faire tous les mois au salarié une fiche de paie à ... 0 . Au bout de quelques mois, il décide malgré tout de licencier ce salarié. Bien sûr, aucune prime de licenciement, c'est un licenciement pour faute grave. Le salarié aura droit au chômage, mais quand il présentera ses 12 derniers mois de salaire à Pôle-Emploi, ses quelques mois à 0 compteront dans la base de calcul, ce qui fera une "petit" chômage... De plus, comme il n'aura pas eu un salaire "chargé", aucun trimestre ne sera validé pour la retraite... Quand on est jeune, on n'y pense pas, mais ce peut être embêtant en fin de carrière...

  • Maddyhp Animateur Communautaire - Moderateur Le 17-09-2018 à 15:16

    Bonjour Jack1952,
    Votre réponse est très intéressante et pourrait servir à un bon nombre d'internautes qui s'interrogent !
    Je vous invite à participer aux discussions de notre forum, votre contribution sera très utilile.
    Pour ce faire rien de plus simple que de fournir une adresse email et de commencer à participer.
    > https://www.juritravail.com/forum-juridique
    Bonne journée !
  • jacky.rocquain@orange.fr - Visiteur Le 15-05-2019 à 10:51

    Je viens me renseigné  pour mon fils 41 ans , depuis 9 ans dans cette entreprise , et depuis le changement de directeur , a toujours été arceller jusqu'a ce jour par cette personne , jamais d'augmentation, aucune évolutions, et maintenant je fait le bouche trous , tous les nouveaux arrivant dans cette entreprise , reçoive un salaire superieure a moi , et avec des meilieurs postes , et je fait 110 km par jour pour gagné 1300 euros par moi alors que j'ai passé un diplome de vendeur, je fait des livraison alors que je suis pas autorisé par la médecine du travail, je suis vendeur comptoir , et actuelement je remplace les nouveaux qui ont des nouveaux meillieurs poste , je pense que cela est suite d'avoir envoyer un courier a la direction pour arcellement par le directeur, merci de me donner les démarche a suivre pour quitter cette entreprise, sans perte de salaire , je ne peut pas étre sans salaire car j'ai un enfant et un crédit immobilier.
  • Maddyhp Animateur Communautaire - Moderateur Le 15-05-2019 à 11:33

    Bonjour Jacky,

    Votre fils 41 ans peut aussi venir poser ses questions ?

    Lorsque votre fils a signé son contrat de travail ses missions ont dû être à ce moment là renseignées ? D'ailleurs à l'entrée dans l'entrprise n'a-t-il pas eu connaissance d'une fiche de poste ?

    Quoiqu'il en soit votre fils ne devrait pas accepter tout et n'importe quoi !
    Je vais vous suggérer de poser votre question sur nos forums juridiques et d'apporter davantage de précisions : sa convention collective, ce que dit son contrat de travail...le plus d'info sans jamais citer ni nom d'entreprise ou de personne (afin de respecter la vie privée de chacun)
    => https://www.juritravail.com/Forum/salaries-prive

    Concernant le harcèlement, le déceler et le faire cesser,  vous pouvez vous reporter à cet article (gratuit) :
    => https://www.juritravail.com/Actualite/harcelement-moral-sexuel-discrimination/Id/2429

    Un dossier peut compléter les informations précédentes (payant) :
    => https://www.juritravail.com/harcelement-moral-sexuel-discrimination/Type/FicheExpress/Pack/2/Id/2531

    Bonne lecture,

    A votre écoute

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés