BRÈVE Travail des jeunes

A qui profitent les emplois d’avenir ?


Par Rédaction Juritravail - Modifié le 04-11-2013

D'après un premier bilan, les emplois d'avenir bénéficient surtout à un public éloigné du marché du travail : les jeunes non diplômés.

Le Ministre du travail a publié un premier bilan des emplois d'avenir, qui ont vu le jour il y a tout juste 1 an.

Constatant que le nombre de contrats signés (75.000 à la date d'octobre 2013) d'ici la fin de l'année devrait atteindre l'objectif des 100.000, Michel Sapin a salué le "grand succès" du dispositif.

Le bilan rendu public permet de dresser un premier état des lieux de ce type de contrat aidé.

Parmi les jeunes qui bénéficient du dispositif, la grande majorité (85%) n'a pas le niveau bac et 42% n'ont aucun diplôme.

Les emplois d'avenir profitent donc à ceux qui en ont le plus besoin et qui sont les plus éloignés du marché de l'emploi en raison de leur faible niveau de qualification.

1 jeune signataire sur 3 habite en zones dites prioritaires. Toutefois, le rapport fait ressortir une nette disparité entre les zones rurales, qui connaissent un déploiement plus rapide, et les zones urbaines, comme Paris et la Seine Saint Denis, qui peinent à faire conclure ce type de contrat de travail.

Par ailleurs, les jeunes issus des zones urbaines sensibles souffrent encore de discrimination à l'embauche malgré le faible coût d'un emploi d'avenir pour une entreprise. Seuls 16% des emplois d'avenir sont occupés par des jeunes qui vivent dans ces secteurs.

Autre bémol : les emplois d'avenir sont quasi exclusivement conclus pour une durée déterminée (seuls 12% sont des CDI) de quoi enfermer davantage ces jeunes en difficultés dans la précarité.

Mais ces contrats permettent bien souvent à ceux qui les concluent de se faire une première expérience professionnelle, et à d'autres de se former. Un tiers des jeunes ont d'ailleurs un engagement de formation de la part de leur employeur.

Aussi, dans la grande majorité des cas, le salarié est embauché à temps plein, lui permettant de s'assurer un minimum de revenus.

"Info-plus" Quelles démarches pour accéder à un emploi d'avenir ?

Dans un premier temps, l'intéressé doit prendre contact : avec la mission locale, le Pôle emploi ou le Cap emploi (pour les travailleurs handicapés).

Ce premier contact permet de s'assurer que le jeune demandeur d'emploi remplit bien les conditions nécessaires à l'accès à un emploi d'avenir, d'obtenir des renseignements et d'établir un projet professionnel.

Cet interlocuteur met ensuite le jeune en relation avec des employeurs qui sont susceptibles de l'embaucher (en fonction des besoins des entreprises, du projet professionnel de l'intéressé…).

Enfin, dès que l'employeur retient sa candidature, le jeune signe les documents d'engagement (contrat de travail) avec l'organisme qui a servi de premier contact.

Source : Les Echos, 4 novembre 2013

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail