L'absence peut constituer un motif de licenciement, voir même caractériser une faute grave.

Mais encore faut-il que cette absence ne soit pas liée à des manquements commis par l'employeur lui-même.

Nous représentions les intérêts de quatre salariés dont l'employeur avait cessé de verser les salaires.

Après mise en demeure, les salariés avaient écrit à la société pour indiquer qu'ils cessaient le travail jusqu'à ce que leur situation soit régularisée, sans réponse.

Nous avions également saisi le Conseil de Prud'hommes en référé pour obtenir le paiement de leurs rémunérations.

Suite à cette procédure, les salariés avaient été licenciés pour absence injustifiée.

Par décisions en date du 21 mai 2015, le Conseil de Prud'hommes de DRAGUIGNAN a considéré que le licenciement de nos clients ne reposait pas sur une cause réelle et sérieuse, les salariés ayant dû saisir le juge des référés pour obtenir le paiement des salaires et n'ayant jamais reçu de réponse à leur mise en demeure.

 

Par Noelle ROUVIER DUFAU

Avocat au Barreau de Draguignan

 

Conseil de Prud'hommes DRAGUIGNAN 21 mai 2015 Rôle N° 12/00273 Rôle N° 12/00274 Rôle N° 12/00275 Rôle N° 12/00300

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail