Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit Routier, permis de conduire et automobile » Infractions et Permis de Conduire » Accident / Victime » Actualités

Article avocat Accident / Victime

La prise en compte de l'indemnité versée au titre de la réparation d'un préjudice corporel consécutif à un accident de la circulation

Par , Avocat - Modifié le 09-01-2014

Le 18 décembre 2013, la Cour de Cassation a fait une application stricte de l'article 272 alinéa 2 du code civil qui prévoit en matière de prestation compensatoire que « dans la détermination des besoins des ressources, le juge ne prend pas prendre en considération les sommes versées au titre de la réparation des accidents du travail et les sommes versées au titre du droit à compensation d'un handicap. »

La Haute Juridiction a ainsi estimé que c'était à bon droit que la Cour d'Appel de Bordeaux avait considéré que l'indemnité versée au titre de la réparation d'un préjudice corporel consécutif à un accident de la circulation ne figurait pas au nombre des sommes exclues, par l'article 272, alinéa 2, du code civil, des ressources prises en considération par le juge pour fixer la prestation compensatoire dans la mesure où en l'espèce l'épouse bénéficiaire ne justifiait pas que ces indemnités compensaient son handicap. Ainsi, cette indemnité devait être prise en compte dans les ressources de l'épouse pour déterminer le montant de la prestation compensatoire.

En revanche, l'arrêt a tout de même été cassé en raison du fait que pour fixer le montant de la prestation compensatoire, les juges d'appel ont retenu que « les époux ne font pas d'observation sur leur état de santé ». Or, l'épouse faisait valoir, dans ses conclusions d'appel, qu'elle gardait « des séquelles importantes de son accident, qui ne disparaîtraient pas avec l'âge, bien au contraire », selon la Haute juridiction, la cour d'appel a dénaturé les termes clairs et précis de ces conclusions.

 

Source : Cass. 1re civ., 18 déc. 2013, n° 12-29.127

Par Me. Camus

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Pour aller plus loin


Maître Jean-michel Camus

Maître Jean-michel Camus

Avocat au Barreau de ANGOULEME

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit des Assurances
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit International
  • - Droit des Transports

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.