Quelles sont les obligations de l'employeur en matière d'information des salariés ?

Dans toute entreprise, l'employeur a l'obligation de communiquer certaines informations à ses salariés.

Certaines de ces informations doivent obligatoirement être communiquées par voie d'affichage.

📌 Exemples :

  • l'adresse, le nom et le numéro de téléphone de l'inspecteur du travail compétent ;
  • les horaires collectifs de travail ;
  • interdiction de fumer et de vapoter dans l'entreprise.

Elles doivent dès lors être affichées en caractères lisibles et apposées de manière apparente dans chacun des lieux de travail auxquels elles s'appliquent et accessibles aux travailleurs.

👓 Vous aimerez aussi cet article : Affichages Obligatoires en 2021 : la liste des panneaux obligatoires

D'autres informations n'ont pas nécessairement à être affichées. Elles peuvent en effet être communiquées par tout moyen aux salariés.

📌 Exemples :

Elles peuvent être affichées sur le site intranet de l'entreprise ou communiquées par mail.

L'important est que le moyen de communication garantisse aux salariés un accès à l'information équivalent à celui de l'affichage.

Bon à savoir :

Les informations à communiquer aux salariés varient selon la taille de l'entreprise.

Quelles sanctions pour défaut d'affichage?

En cas de contrôle de l'inspection du travail, vous devez être en mesure de prouver que vous avez bien procédé à l'affichage obligatoire des informations qui doivent l'être ou communiqué par tout moyen, les informations qui n'ont pas l'obligation d'être affichées, aux salariés. 

Si tel n'est pas le cas, vous vous exposez à des sanctions.

À retenir :

Un défaut d'affichage peut coûter cher à votre entreprise, d'où l'importance d'une vigilance toute particulière sur ce point.

Vous encourez notamment une amende pour défaut d'affichage. Le montant de celle-ci varie de 450 euros à 10.000 (jusqu'à 30.000 euros en cas de récidive) euros selon la nature de l'information qui n'a pas été communiquée aux salariés (1).

En cas de récidive, vous pouvez même être puni d'un an d'emprisonnement et d'une amende de 37.500 euros pour délit d'obstacle si, malgré les demandes répétées de l'inspection du travail suite à un contrôle, vous persistez à ne pas procéder à cet affichage (2).