La profession d'avocat doit faire face a de nombreuses attaques et affronts de la part du gouvernement, du parlement et des médias populaires.

Notre profession est considérée comme immorale, et complice notamment des fraudes fiscales et du blanchiment d'argent.

Sur la base de ce constat fallacieux et honteux le gouvernement est en train d'écarter l'avocat des débats judiciaires et tend a accorder à d'autre profession (plus dociles?) la gestion exclusive de certains domaines du droit au préjudice des avocats.

Il est également prévu que l'état se retire progressivement voir totalement du financement de l'aide juridictionnelle.

Il est rappelé que l'aide juridictionnelle permet aux personnes les plus démunies, l'accès à la justice et le respect de leur droit fondamental d'accès à une justice équitable et de pouvoir être défendu.

Il ne s'agit pas, comme l'indique certains médias populaires, d'une aide uniquement attribuée aux "détenus qui ont besoins d'être représentés ou aux suspects qui ont besoin d'être représentés par un avocat".

Il est incompréhensible et inacceptable que notre profession face l'objet de telles attaques par ceux là même qui réclament le titre d'avocat à la fin de leur mandat.

Je rappelle que l'avocat, a contrario des personnes qui aujourd'hui nous discréditent, prête serment lors de son installation:

"Je jure, comme Avocat, d'exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité."

Face à ces attaques les barreaux de France se mobilisent.

Vous trouverez ci après la motion prise par le barreau de Saintes et votée à l'unanimité lors de notre assemblée générale extra-ordinaire en date du 1er octobre 2013.

 

 

Par Me. BRIDOUX