En France, les cadres travaillent en moyenne 47 heures par semaine. Il s'agit d'un chiffre record. Pour autant, il ne tient pas compte du temps qu'ils passent à travailler à leur domicile. C’est ce que révèle une enquête réalisée par la CFDT auprès de 3.282 cadres et publiée cette semaine.

De plus en plus de cadres dit poursuivre sa journée professionnelle le soir et le week-end. Selon la CFDT, pour certains cadres, le travail à domicile est même devenu "le prolongement naturel de la journée de travail". Ce phénomène toucherait la majorité d’entre eux.

Avec les nouvelles technologies et l’accès aux mails professionnels via le Smartphone, le travail empiète de plus en plus sur la vie personnelle des cadres. Serait également en cause l’augmentation de la charge de travail. Seulement 27% des femmes managers et 35% des hommes encadrants qui ont participé à l’enquête estiment arriver  à trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Cette enquête relance la question du respect des temps de repos dans le cadre du forfait-jours, auquel sont soumis de plus en plus de cadres. Cette convention avait d’ailleurs fait l’objet d’un rappel à l’ordre par la Cour de cassation, dans ses arrêts du 29 juin 2011 (n°09-71107) et du 31 janvier 2012 (n°10-19807).

Selon l’APEC, en 2011, un cadre gagnait en moyenne 53.800 euros brut par an, soit environ 4.483,33 euros par mois, ce qui correspond à un taux horaire brut de 22,01 euros, si l’on tient compte du fait qu’un cadre travail en moyenne 47 heures par semaine soit 203,67 heures par mois.

Précisons qu’un cadre sur deux gagne moins de 47.600 euros brut par an, ce qui revient, si l’on reprend les mêmes éléments, à un taux horaire brut de 19,47 euros. A titre de comparaison, un salarié au SMIC touche une rémunération horaire de 9,43 euros brut.


« Info-Plus » Les dispositions relatives aux temps de repos et aux durées maximales de travail s’appliquent aussi aux cadres en forfait-jours !

Bien que, dans le cadre d’une convention de forfait-jours, le décompte du temps de travail se fasse à la journée et non en heure, les durées maximales de travail et les durées de repos s’appliquent aux cadres.

La Cour de cassation rappel, en effet, que les conventions de forfait en jours doivent garantir le respect des durées maximales de travail ainsi que des repos, journaliers et hebdomadaires.

La durée maximale de travail est de :

•    10 heures par jour, sauf dérogation de l’inspecteur du travail ;
•    48 heures par semaine, dans la limite de 44 heures en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives.

Le repos minimum est de :

•    11 heures consécutives par jour, sauf dérogation prévue par convention ou accord collectif ;
•    35 heures consécutives par semaine (c’est-à-dire 24 heures de repos hebdomadaire, auquel s’ajoutent les 11 heures de repos quotidien).


Source : Cadremploi, le 3 janvier 2013.