Accueil » Droit des étrangers : en France et à l'étranger » Etrangers en France » Asile » Asile en France » Actualités

Article avocat Asile en France

Nouvelles garanties et réduction du délai de traitement des demandes d’asile

Par , Avocat - Modifié le 03-08-2015

Afin de se conformer à la législation européenne, la loi n° 2015-925 du 29 juillet 2015 relative à la réforme du droit d'asile vient d’être promulguée, le 29 juillet 2015.

Quels objectifs visés et changements apportés ?

L’objectif visé est de réduire le délai de traitement des demandes d’asile. Ainsi, le recours devant la Cour nationale du droit d’asile passe à 5 semaines pour la procédure dite accélérée et 5 mois pour la procédure dite normale. (art. 17 de la loi).

Le texte offre de nouvelles garanties, à savoir le droit d’être assisté par un avocat ou un représentant d’une association lors de l’entretien devant l’OFPRA et à la préfecture. Cette nouvelle garantie découle de la directive n° 2013/32/UE du 23 juin 2013 dite « procédure ». La loi prévoit que les conditions d’habilitation des associations seront fixées par décret en Conseil d’Etat. C’est le directeur général de l’OFPRA qui va définir les modalités d’organisation de l’entretien.

Par ailleurs, les Offices français de protection des réfugiés et des apatrides pourront placer les dossiers suivis par la préfecture selon la procédure dite normale en procédure accélérée.

L’article 11 de la loi fixe les conditions dans lesquelles l’office statue en procédure accélérée, notamment si le demandeur provient d’un pays d’origine sûr, demande un réexamen de son dossier, présente de faux documents ou de fausses indications, s’il fait des déclarations manifestement incohérentes et contradictoires, etc. Au-delà des difficultés d’appréciation, la décision de recourir à la procédure accélérée ne peut pas faire l’objet d’un recours distinct du recours pouvant être formé devant la Cour nationale du droit d’asile.

Vu que la plupart des dossiers sont déposées dans la région parisienne, le texte vise à répartir les migrants dans les centres d’accueil des demandeurs d’asile de manière plus équitable sur le territoire national. (art. 23 de la loi).

Comme ça se pratique déjà, les migrants seront contraints d’accepter leur affectation dans un CADA, à défaut, ils ne percevront pas d’allocation pour les demandeurs d’asile.

En revanche, ils pourront avoir l’accès au marché du travail et à la formation professionnelle lorsque l’Ofpra, pour des raisons qui ne sont pas imputables au demandeur, n’a pas encore statué sur sa demande d’asile dans un délai de neuf mois, ce qu’ils ne pouvaient pas faire jusqu’à présent. (art. 23 de la loi, art. L. 744-11 du CESEDA et art. L. 6313-1 du Code de travail).

Conformément à l’article L. 311-5-1 du CESEDA, l’étranger auquel la qualité de réfugié est reconnue par l’OFPRA ou la CNDA, est mis en possession d’un récépissé de demande de titre de séjour pour une durée de 6 mois en vue d’une délivrance de carte de résident. Il peut exercer un emploi alors qu’il ne pouvait pas le faire jusqu’à présent.

Si la reconnaissance de la qualité de réfugié ou le bénéfice de la protection subsidiaire a été définitivement refusé à l'étranger, ce dernier ne bénéficie plus du droit de se maintenir sur le territoire français.  (art. L. 511-1 du CESEDA).

Il reste à suivre l’application de ces nouvelles mesures.

Par Inna SHVEDA

Avocat au Barreau de Clermont-Ferrand

 

Référence :

Loi n° 2015-925 du 29 juillet 2015 relative à la réforme du droit d'asile 

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Inna Shveda

Maître Inna Shveda

Avocat au Barreau de CLERMONT-FERRAND

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit International
  • - Droit de la Santé
  • - Droit Bancaire
  • - Droit des Transports
  • - Procédure Judiciaire
  • - Droit de la Protection Sociale
  • - Accès au droit et à la justice

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés