L'AVIS DES JUGES Allocation chômage (assedic) : les conditions d'indemnisation

ASSEDIC : La remise tardive de l’attestation cause nécessairement un préjudice au salarié


Par Rédaction Juritravail - Modifié le 08-07-2007

L’attestation ASSEDIC est délivrée au salarié avec le dernier bulletin de paie lors
de la rupture du contrat de travail (licenciement, démission…)...
L’attestation ASSEDIC est délivrée au salarié avec le dernier bulletin de paie lors de la rupture du contrat de travail (licenciement, démission…). Elle permet au salarié d’apporter la preuve qu’il remplit bien les conditions d’affiliation pour percevoir l’allocation chômage.
Cette obligation est prévue à l’article R.351-5 du code du travail.

Que se passe-t-il en cas de remise tardive des documents par l’employeur ? Le salarié peut-il faire condamner l’employeur ? Le salarié doit-il apporter la preuve d’un préjudice ?


L’histoire :

Un ouvrier de production a été licencié pour faute le 9 avril 2001. Son employeur ne lui a pas remis son attestation ASSEDIC et son certificat de travail au terme de son préavis.

Le salarié a saisi le Conseil de prud’hommes pour contester la procédure de licenciement.

Ce que disent les juges :

La remise tardive à un salarié des documents ASSEDIC, permettant de s’inscrire au chômage, et le certificat de travail lui cause nécessairement un préjudice qui doit être réparé.


Ce qu’il faut retenir :

  • A la fin du contrat de travail, lorsque l’employeur refuse de délivrer l’attestation ASSEDIC ainsi que le certificat de travail ou que cette remise est tardive, le salarié peut en demander la délivrance sous astreinte devant le Conseil de prud’hommes.

  • Sans ces documents le salarié est dans l’impossibilité de s’inscrire au chômage. Cela entraîne nécessairement un préjudice ouvrant droit à des dommages et intérêts.

  • Le salarié n’a donc pas à apporter la preuve de ce préjudice.


  • Bon à savoir :
    L’employeur encourt une amende de 1500 euros (R 365-1 du Code du travail)

    Arrêt de la Chambre Sociale de la Cour de cassation du 13 juin 2007 n° 06-41189

    À propos de l’auteur

    Commenter cet article

    Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

    Votre message a bien été enregistré.
    Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

    Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

    Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

    loader Juritravail