Dans un arrêt en date du 29 octobre 2014, n° 12-27936, la Cour de cassation rappelle que son interprétation de la notion "d'accroissement temporaire de l'activité", qui permet le recours aux contrats précaires, est restrictive.

Elle veille notamment à ce que le pic d'activité ne relève pas de l'activité normale et permanente de l'entreprise, comme le lancement de nouveaux verres par un fabricant optique.

En l’espèce, un fabricant de verres optiques avait fait travailler un agent de fabrication dans le cadre de 28 missions d'intérim par l'intermédiaire de plusieurs entreprises de travail temporaire entre le 17 mai 2004 et le 30 juillet 2010.

Ce dernier a saisi la justice pour obtenir la requalification de ces différents CDD en CDI et le versement de diverses indemnités.

L'entreprise estimait que le lancement d'un nouveau produit, même relevant de l'activité normale et permanente de l'entreprise, pouvait entraîner un accroissement temporaire d'activité justifiant le recours au contrat d'intérim pendant une certaine période.

Pour la cour d'appel comme pour la Cour de cassation, au contraire, le lancement de ce nouveau type de produit constituait l'activité normale d'une entreprise de fabrication de verres d'optique :

"le lancement de ce nouveau type de produit s'intégrait dans l'activité normale d'une entreprise de fabrication de verres optiques, faisant ainsi ressortir que l'employeur n'établissait pas que le lancement en question s'accompagnait de circonstances caractérisant un accroissement temporaire de l'activité de l'entreprise".

Le salarié avait donc occupé un emploi lié à l'activité normale et permanente de l'entreprise.

Par Me Grégoire HERVET

www.avocat-hervet.fr

01.55.73.41.55

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail