Dans le cadre des affaires avec représentation obligatoire d’un avocat, comme par exemple le divorce contentieux, plusieurs audiences de procédure dites « audiences de mise en état » ont lieu.

Mon travail consiste notamment à rédiger des écritures dans l’intérêt de mon client (appelées « conclusions ») et à communiquer les pièces selon un bordereau (ce qui constitue une obligation procédurale appelée « principe du contradictoire ») en vue de constituer le dossier de plaidoirie.

Bien entendu, l’avocat représentant la partie adverse a les mêmes obligations.

Une fois que le juge estime que l’affaire est en l’état d’être jugée, il prononce la « clôture ».

Il n’est alors plus possible, de déposer de nouveaux écrits et/ou de communiquer des pièces, sauf si le magistrat accepte de rabattre ladite clôture, sur justification d’une cause grave.

 

Par Judith Franck

Avocat au barreau de Paris

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail