Dans toutes les procédures le concernant, le mineur capable de dicernement, peut être entendu par le Juge.

Ce principe est spécialement envisagé dans les procédures relatives à l'exercice de l'autorité parentale, procédures introduites devant le Juge aux affaires familiales par l'un de ses parents. Le mineur doit être avisé de son droit à être entendu.

Certaines juridiction exige que les parents justifient avoir avisé leur(s) enfant(s) de ce droits. Si c'est l'enfant qui en fait la demande, en principe, le Magistrat ne peut refuser son audition, sauf à justifier que le mineur n'est pas capable de discerenement.

Si ce sont les parents qui demandent à ce que leur enfant soit entendu, le Juge peut refuser cette audition. En pratique, si l'enfant souhaite être entendu, il écrira au Juge sur papier libre pour en faire la demande.