Si en France le fléau du chômage est au centre des préoccupations, 3 salariés sur 4 déclarent ressentir personnellement les effets de la crise.

Quels sont ces effets ?

Une grande majorité (62%) cite comme principale conséquence, la stagnation du niveau des rémunérations.

Le salaire n'est pas seul en cause, les salariés déplorent également une dégradation de leurs conditions de travail.

Ils se sentent davantage stressés (41%) et leur charge de travail augmente (37%). Tout cela ayant pour effet une dégradation de l'ambiance dans l'entreprise et une baisse de motivation des intéressés.

A cela s'ajoute le peu d'espoir d'évoluer professionnellement.

Néanmoins, plus de la moitié sont tout de même optimistes sur l'évolution à venir de leur situation professionnelle et de leur entreprise, mais concernant l'évolution de leur rémunération, le contexte économique et le marché de l'emploi, ils sont beaucoup moins nombreux à entrevoir une éclaircie.

"Info-plus" L'augmentation de salaire : quand la solliciter ?

Que le salarié souhaite obtenir une revalorisation de la rémunération, une promotion, un aménagement de ses horaires ou de ses conditions de travail, il doit se renseigner sur la situation de l'entreprise.

Cela lui permet d'évaluer les chances qu'il a d'obtenir ce qu'il demande. Il est évident qu'en période difficile, l'employeur ne peut pas toujours accéder à une demande d'augmentation de salaire.

L'employeur dispose d'un pouvoir discrétionnaire en ce qui concerne les augmentations de salaires. Ceux-ci sont négociés librement et il en va de même pour leur réévaluation. Par conséquent, sauf dispositions spécifiques plus favorables de la convention collective, l'employeur n'a pas l'obligation d'augmenter ses salariés de manière régulière.

En période de crise, il faudra alors attendre que la situation soit plus propice. La patience vient à bout de tout !