Pour l’année 2012, plus d’une entreprise sur deux n’a pas diminué le budget dédié aux augmentations annuelles.

Ainsi, environ 55 % des entreprises interrogées déclarent ne pas avoir réduit leur budget d’augmentations salariales pour 2012. Et même, elles ont légèrement gonflé l’enveloppe allouée puisque les augmentations médianes prévues sont de 2,7 % pour les non cadres et de 2,8 % pour les cadres. Cependant, cette hausse n’excède que de très peu les prévisions annuelles d’inflation qui devrait osciller entre 1,5 % et 2 % en 2012.

Auparavant, les directions des ressources humaines pratiquaient généralement des augmentations variant de 3,3 % à 3,5 %. Or aujourd’hui les directions bloquent les augmentations de salaire sous la barre des 3 %.

C’est le cas de Renault qui ne dépassera pas cette année les 3 % et ce malgré des objectifs atteints et une hausse des salaires des hauts dirigeants. Cette situation a provoqué la colère et la mobilisation des salariés.

Toutefois, il convient de préciser que ces chiffres sont meilleurs que ce qui avait été prévu par les entreprises à l’été 2011. Cependant, cela ne suffit pas à annoncer une amélioration globale de l’emploi en France.

Il existe une autre conséquence de ses modérations salariales. En effet, les augmentations de salaire individuelles sont de plus en plus à la mode chez les DRH et ce au détriment des augmentations générales réservées aux non cadres. Ainsi, cette année ce sont 7 entreprises sur 10 qui ont eu recours aux augmentations individuelles pour leurs cadres.

« Info plus » Paiement du salaire
 

Pour payer le salaire, l’employeur doit respecter certains principes généraux. Ainsi, il doit respecter d’une part la liberté contractuelle. En effet, les parties au contrat possèdent une entière liberté pour déterminer le montant de la rémunération. Cependant, elles doivent tout de même tenir compte de certains paramètres tel que le SMIC et les avantages résultant des accords collectifs, des usages de l’entreprise ou des engagements unilatéraux de l’employeur, les salaires minima conventionnels ou encore le principe de non discrimination.

Trouvez vous normal qu’il n’y ait pas d’augmentation salariale pour l’année 2012 ?

Par Juritravail

Source : Le Monde, le 18 mai 2012