Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Salaire & Rémunération 2020 » Salaire, Primes et Frais Professionnels » Salaire : hausse, réduction, avantage, rémunération fixe et variable » Actualités

Article avocat Salaire : hausse, réduction, avantage, rémunération fixe et variable

Transfert de contrat de travail : l'ancien employeur est-il redevable des créances de salaires ?

Par , Avocat - Modifié le 12-10-2020
Sauf collusion frauduleuse entre les employeurs successifs, seul le nouvel employeur est tenu envers le salarié aux obligations et au paiement des créances résultant de la poursuite du contrat de travail après le transfert.
Une société a cédé à une autre société en formation son fonds de commerce.
La société cessionnaire en a aussi repris les salariés. Par la suite, la société cédante a été dissoute avec transmission universelle de son patrimoine au cessionnaire, à effet rétroactif.Se prévalant d'un contrat de travail, un particulier a saisi la juridiction prud'homale de demandes dirigées contre la société représentant le cédant et contre le cessionnaire. Retenant l'existence d'un lien de subordination de salarié à l'égard de ces sociétés, la cour d'appel de Lyon a déclaré le conseil de prud'hommes compétent pour connaître du litige. Elle a aussi condamné solidairement les sociétés attaquées en paiement de plusieurs sommes à titre de rappel de salaires et indemnités de congés payés.
En effet, selon la cour d'appel, les deux sociétés ont été successivement les employeurs de ce particulier. Elle a précisé que ce dernier ne pouvait figurer sur la liste des salariés transférés puisqu'à la date de la cession, il ne bénéficiait pas d'un contrat de travail en bonne et due forme et que le litige sur la nature de la relation de travail a été introduit trois ans après ladite cession. Elle a ajouté que dans leurs rapports entre elles, les sociétés assumeront chacune la part de salaire et d'indemnité de congés payés correspondant à la période pendant laquelle elle était l'employeur du particulier (18 mois pour la première, 12 mois pour la seconde).
La Cour de cassation, par un arrêt du 27 mai 2020 (pourvoi n° 19-12.471), casse et annule l'arrêt de la cour d'appel au visa des articles L.1224-1 et L.1224-2 du code du travail. En effet, selon ces articles, sauf collusion frauduleuse entre les employeurs successifs, seul le nouvel employeur est tenu envers le salarié aux obligations et au paiement des créances résultant de la poursuite du contrat de travail après le transfert. La Cour d'appel a donc violé ces articles. 

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Patrick LINGIBE

Maître Patrick LINGIBE

Avocat au Barreau de CAYENNE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Fiscalité de l'Entreprise
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit de la Santé
  • - Droit Bancaire
  • - Droit de l'Environnement
  • - Procédure Judiciaire

Me contacter

Ne passez pas à côté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.