BRÈVE Recourir à l'intérim

Baisse de l’emploi intérimaire de près de 12 % sur un an


Par Rédaction Juritravail - Modifié le 15-11-2012

A la fin du mois de septembre, le nombre des intérimaires s’établissait à 572 900, soit une baisse de 4% en un mois et de 11, 6 % en un an. Il s’agit du nombre d’intérimaire le plus faible depuis février 2010.

A la fin du mois de septembre, le nombre des intérimaires s’établissait à 572 900, soit une baisse de 4% en un mois et de 11, 6 % en un an. Il s’agit du nombre d’intérimaire le plus faible depuis février 2010.

La baisse d’effectif des travailleurs temporaires concerne tous les secteurs d’activité : -5, 6 % dans la construction, -3, 9 % pour le tertiaire et -3, 3 % pour l’industrie, qui emploi à lui seul 43.9% des intérimaires.

Toutes les catégories socioprofessionnelles de l’intérim sont touchées par cette baisse : -10, 6 % pour les ouvriers qualifiés (qui représentent 43 % des effectifs globaux) et -9, 1 %  pour les cadres intermédiaires.

Dans l’industrie toutes les catégories sont concernées par cette baisse : les secteurs fabrication de matériel de transports, fabrication d’autres produits industriels et le secteur fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques.

Dans le tertiaire, tous les secteurs sont touchés, sauf la branche activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien.


« Info-plus » La rupture du contrat de mission à l’initiative de l’entreprise de travail temporaire (ETT)

L’ETT peut rompre le contrat de mission avant son terme en cas de force majeur ou de faute grave du salarié intérimaire. Si elle rompt le contrat en dehors de ces deux hypothèses, elle doit proposer un nouveau contrat de mission prenant effet dans un délai maximum de 3 jours ouvrables.

Ce nouveau contrat ne peut comporter de modification d’un élément essentiel en matière de qualification professionnelle, de rémunération, d’horaire de travail et de temps de transport.

A défaut de proposition ou si le nouveau contrat de mission est d’une durée inférieure à celle restant à courir du précédent contrat, l’ETT assure au salarié une rémunération équivalente à celle qu’il aurait perçue jusqu’au terme du contrat, y compris l’indemnité de fin de mission (article L. 1251-26 du Code du travail).


Et vous, pensez-vous que la baisse des embauches dans l’intérim continuera ?


Par Juritravail

Source : La Tribune, le 13 novembre 2012

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail