Accueil » Droit des étrangers : en France et à l'étranger » Etrangers en France » Titres, documents de séjour et de circulation des étrangers non européens » Certificats de résidence pour Algériens » Actualités

Article avocat Certificats de résidence pour Algériens

« Chibanis » en France, attention à votre carte de retraité !

Par , Avocat - Modifié le 19-10-2016

Dans un jugement rendu le 15 septembre 2016, le Tribunal administratif de Toulouse a annulé la décision administrative de la Préfecture de la Haute Garonne refusant à un Algérien, âgé de 72 ans, de lui renouveler sa carte de résident portant la mention « retraité ».

Pour rappel des faits, Monsieur DOUARA, retraité algérien, titulaire d’une pension de retraite versée par un organisme français, était titulaire, depuis 2005, d’une carte de résident de 10 ans portant la mention « retraité ». Lors de sa demande de renouvellement de son titre de séjour, la Préfecture lui a reproché d’avoir trop longtemps séjourné sur le territoire français. 

Que dit la loi dans ce genre de situation ?

Rappelons que l’entrée et le séjour des ressortissants algériens sont régis par l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968, modifié. Selon l’article 7 ter de ce même accord, « le ressortissant algérien, qui après avoir résidé en France sous couvert d'un certificat de résidence valable dix ans, a établi ou établit sa résidence habituelle hors de France et qui est titulaire d'une pension contributive de vieillesse, [] bénéficie, à sa demande, d'un certificat de résidence valable dix ans portant la mention « retraité ». Ce certificat lui permet d'entrer à tout moment sur le territoire français pour y effectuer des séjours n'excédant pas un an. Il est renouvelé de plein droit ».

Rien n’interdisait donc à M. DOUARA de séjourner en France pour des périodes plus ou moins longues, à la condition que ces séjours successifs n’excèdent pas une année.

Précisons que le retraité avait l’habitude, comme de très nombreux retraités étrangers qui viennent se faire soigner ou séjourner en France, de louer une chambre dans une résidence.

L’administration a donc estimé, entre autres, que le simple fait de louer une chambre suffirait à considérer que M. DOUARA a établi sa résidence habituelle en France

Cette décision inadmissible a bien entendu été annulée, mais cette situation risque de ne pas être un cas isolé.

Face à une telle situation, le retraité étranger n’aura pas d’autres choix que de saisir le Tribunal administratif afin de faire annuler ce type de décision.

 

Par Fayçal Megherbi

Avocat au Barreau de Paris

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Fayçal Megherbi

Maître Fayçal Megherbi

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit Public
  • - Droit de la presse, image & publicité

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés