Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Modifier la Relation de Travail » Modifier le Contrat de Travail du Salarié » Chômage partiel / chômage technique : comment le mettre en place ? » Actualités

Article avocat Chômage partiel / chômage technique : comment le mettre en place ?

Coronavirus et garde d'enfants : Point sur la situation

Par , Avocat - Modifié le 04-05-2020

Coronavirus et garde d'enfants : Point sur la situation

A partir du 1er mai 2020, les salariés en arrêt de travail dérogatoire mis en place au début de l'état d'urgence sanitaire (notamment concernant la garde d'enfants) vont basculer vers le dispositif d'activité partielle (également appelé " chômage partiel ").

Ainsi, les parents qui souhaiteraient continuer de garder leurs enfants à la maison sans reprendre le travail seront automatiquement basculés en activité partielle à compter du 1er mai.

Sont concernés les salariés bénéficiant d’un arrêt de travail pour garde d’un enfant de moins de 16 ans dont la structure d’accueil ou l’établissement scolaire est fermé ou d’un enfant en situation de handicap pris en charge dans une structure fermée.

Le salarié n’aura pas de démarche particulière à effectuer. Il continue d’échanger comme précédemment avec son employeur sur son impossibilité de poursuivre son activité compte tenu de la fermeture de l’établissement d’accueil de son enfant et renouvelle si nécessaire l’attestation sur l’honneur précédemment fournie.

L’employeur procède à une demande d’activité partielle pour son salarié dans les 30 jours suivant le 1er mai. Il envoie si nécessaire un signalement de reprise anticipée d’activité via la DSN.

Les taux d’indemnisation sont ceux du dispositif de droit commun de l’activité partielle. Le salarié est indemnisé à hauteur de 70% de sa rémunération brute antérieure (en moyenne, 84% du salaire net).

L’employeur perçoit de son côté une allocation correspondant à 70% de la rémunération brute antérieure du salarié, dans la limite de 70% de 4,5 SMIC.

Pour rappel, il n’est pas possible de cumuler l’indemnité d’activité partielle et les indemnités journalières de sécurité sociale.

Attention, une nouvelle modification est à prévoir à compter du 1er juin 2020. En effet, la Ministre du travail a annoncé qu’à partir de cette date, les parents devront fournir une attestation à leur employeur pour justifier que l'établissement scolaire de leur enfant n'est pas en mesure de l'accueillir. Sans ce justificatif, ils n'auront plus droit au dispositif d’activité partielle.

Ainsi, le retour en classe ne se fera plus selon la volonté des parents mais seulement pour des raisons sanitaires édictées par l'école. Sans ce justificatif, ces derniers n'auront plus droit aux indemnités d’activité partielle et pourront, s’ils souhaitent continuer à garder leur enfant et avec l’accord de leur employeur, poser des jours de congés payés.

Enfin, la prise en charge de l’activité partielle par l'Etat devrait baisser à partir du 1er juin, sauf probablement pour certains secteurs d’activité, comme l'hôtellerie-restauration.

 

Coronavirus et garde d'enfants : Point sur la situation

  • lhomme - Visiteur Le 04-05-2020 à 23:09

    Et  les parents avec des enfants en situation d'handicap avec avs en milieu scolaire ordinaire avant covid et sans avs apres covid car mesure barriere impossible? y a t il des solutions pour continuer l'école à la maison en sachant qu'ils ne pourront plus avoir d'aide a l'école ? les enfants en situation d'handicap sont un peu oublié ..
  • Laetikaylievinc - Visiteur Le 09-06-2020 à 17:05

    Bonjour, mon employeur m'a pointé tous les mercredis et samedi du mois de mai en congés payés anticipés. Étant au chômage partiel pour garde d'enfants, a-t-il le droit sans m'en avoir informé?
    Cordialement 
    Merci d'avance 

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître NICOLAS GOLHEN

Maître NICOLAS GOLHEN

Avocat au Barreau de GRASSE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit de la Protection Sociale

Me contacter

Ne passez pas à côté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.