La ministre de l'Economie et le ministre du Travail ont demandé à la présidente du MEDEF (syndicat patronal), ainsi qu'au président de l'AFEP (Association Française des Entreprises Privées) de leur soumettre, pour le 31 mars prochain, des mesures afin d'encadrer la rémunération des dirigeants.

Cette demande fait suite au souhait exprimé par le Président de la République de voir les dirigeants renoncer à la part variable de leur rémunération ("bonus") dès lors que leurs entreprises recourent massivement au chômage partiel.