Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Chômage - Pôle Emploi » Chômage Partiel ou Technique » Actualités

Brève Chômage Partiel ou Technique

L'activité réduite progresse surtout chez les seniors et les femmes

Par - Modifié le 21-10-2013

L'activité réduite serait la solution privilégiée par les entreprises en période de crise pour éviter les recrutements en CDI à temps complet, afin de conserver de la souplesse dans l'organisation du travail dans la perspective d'une reprise de l'activité. Le fait que le chômage se cumul avec des revenus professionnels semble entretenir cette tendance.

Selon une étude menée par l'Unédic, le recours à l'activité réduite a progressé de 34% entre 2008 et 2011. Il s'est même multiplié par 3 pour les seniors et par 2 pour les femmes. Ces populations se voient davantage proposer des contrats courts et à temps partiel, ce qui les fragilise au quotidien, tant dans leur vie professionnelle que familiale.

L'actif peut en effet cumuler l'allocation chômage avec une rémunération d'activité s'il reste inscrit comme demandeur d'emploi, et sous certaines conditions.
Par exemple, si l'activité ne dépasse pas 110 heures par mois et si les rémunérations du mois n'excèdent pas 70% des salaires antérieurs, alors le cumul est admis dans la limite de 15 mois.

Généralement, les allocataires en activité réduite – indemnisés ou non – disposent d'un revenu de 34% supérieur à celui des allocataires sans activité. En moyenne cela représente, 750 euros d'allocation auquel s'ajoute 610 euros de salaire, soit un revenu mensuel de 1.360 euros. Le salaire moyen étant de 1.560 euros par mois.

Entre 1995 et 2011, les allocataires en activité réduite sont passés de 490.000 personnes à 1,1 million chaque mois. Aujourd'hui, 40% des allocataires de l'Assurance chômage travaillent chaque mois.

Il s'avère aujourd'hui, qu'un chômeur ne retrouve pas forcément rapidement un emploi à plein temps en CDI correspondant à son cursus professionnel, mais accède au marché du travail par la petite porte grâce à l'activité réduite. Cela lui évite notamment d'être "déconnecté" du monde du travail trop longtemps.

"Info-plus" Quand le versement Allocations chômages prend fin ?

Lorsqu'un actif, privé involontairement de son emploi, a droit aux allocations chômage, il ne peut les percevoir indéfiniment. En effet, le versement s'arrête lorsque :

  • il a épuisé ses droits ;
  • il n'est plus inscrit comme demandeur d'emploi, notamment suite à une absence d'actualisation mensuelle ;
  • il perçoit le complément de libre choix d'activité ;
  • il perçoit l'allocation de présence parentale ;
  • il bénéficie de l'aide à la reprise ou à la création d'entreprise ;
  • il a retrouvé une activité professionnelle salariée ou non ne permettant pas le cumul partiel des allocations et de sa rémunération ;
  • il perçoit ou pourrait percevoir des indemnités journalières de la sécurité sociale (ex : IJSS pour maternité) ;
  • il se trouve radié par Pôle emploi (ex : refus d'accepter les formations proposées ou de postuler à des emplois compatibles) ;
  • l'assuré suit une formation professionnelle qui n'a pas été inscrite par Pôle emploi dans son projet personnalisé d'accès à l'emploi (PPAE) ;
  • la fraude est avérée : l'assuré a fait des déclarations inexactes ou présenté des attestations mensongères en vue de percevoir les allocations de chômage ;
  • l'assuré a atteint l'âge légal et dispose du nombre de trimestres d'assurance vieillesse permettant d'avoir une retraite à taux plein ;
  • il ne réside plus en France.

Notre dossier

Sources : Pole Emploi, Etude d'octobre 2013, Circulaire (n°2011-25) du 7 juillet 2011

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Chômage Partiel ou Technique ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité