Choisir un avocat en droit de la famille n'est pas évident en raison de la complexité de certains dossiers. Voici quelques consignes à suivre.

Choisir le bon professionnel

Selon John Fitzgerald Kennedy, l’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs. La première étape est de trouver le bon professionnel. Que celui-ci vous ait été recommandé par la famille, des amis, la presse, l’important est de lui faire confiance et de pourvoir discuter sereinement avec lui. Écouter ses recommandations, ne pas avoir des désirs et attentes irréalistes, est une forme de sagesse menant à la réussite.

Votre avocat : une personne de conseil

Contrairement à l’imagerie traditionnelle, l’avocat n’est pas simplement un plaideur : il est l’homme du droit, de la négociation et du conseil. En tant que tiers au litige, il vous permettra de garder la tête froide et d’avoir un regard lucide sur votre situation. En effet, bien souvent l’émotion interagit avec le processus de décision. Or, le choix du type de divorce doit s’appuyer sur la raison. Votre conseil vous aidera à résoudre votre litige rapidement en utilisant la stratégie la plus adaptée, c’est-à-dire celle visant à obtenir le meilleur résultat possible au meilleur coût. S’enliser dans une procédure interminable n’est pas la solution. 

Discuter avec votre avocat

Vous devez lui présenter votre affaire avec minutie dans la mesure où le moindre détail, peu signifiant à vos yeux, peut se révéler capital. Il est recommandé de dire à ce dernier toute la vérité sur votre dossier. Lui dissimuler une partie de son patrimoine ou des biens à l’étranger par exemple vous mettra dans l’embarras car votre épouse/époux est probablement au courant. Conserver une copie de tous vos documents financiers est souhaitable. Soyez très précis concernant vos objectifs à atteindre, notamment la garde. 

Divorce et biens immobiliers

Sur le plan patrimonial, le sort du bien immobilier devra également faire l’objet d’un examen approfondi (vente du bien, indivision, conservation du domicile conjugal). Pour éviter toute mauvaise surprise au moment du partage, il est recommandé d’avoir préparé à l’avance tous les documents nécessaires afin de pouvoir demander à récupérer un bien en particulier.

Divorce et enfants : des parents raisonnables et responsables

N’oubliez pas que le divorce a un fort retentissement sur le plan psychologique pour les enfants. Il faut choisir un avocat qui veillera à l'intérêt de vos enfants.

Ne pas nuire aux enfants. La première erreur souvent commise est de faire porter aux enfants le poids du divorce. Il est fondamental de laisser vos têtes blondes vivre leur vie d’enfant et d’assumer vos responsabilités d’adultes. Il est souhaitable de chercher dans votre entourage des membres de votre famille ou des amis qui ont fait l’expérience d’un divorce. Ils vous apporteront une aide précieuse. Les enfants apprécieront de pouvoir discuter avec d’autres personnes de leur âge qui ont connu les mêmes difficultés.

Il est également recommandé aux parents d’annoncer si possible ensemble leur volonté de divorcer puisque cela donnera le sentiment que la décision a été prise en commun et que celle-ci est pensée et murie. Il faut éviter enfin de présenter trop prématurément son nouveau compagnon à son enfant pour ne pas le heurter.


L’intérêt supérieur des enfants
. Il importe également d’éviter toute forme de dispute devant eux afin de ne pas les déstabiliser. En effet, répandre sa douleur sur les autres est tout sauf constructif. La souplesse d’esprit, le rejet de toute exigence dogmatique et monolithique réduisent d’autant toute potentialité de conflit. Dans l’univers complexe des relations conjugales, il est une idée simple qui doit servir de boussole : l’intérêt supérieur des enfants.

Les avis des clients. 

Ils sont un point de repère avant tout choix.



Maitre ANCEL Bruno