Travail de nuit, port de charges lourdes, postures pénibles, produits chimiques dangereux, températures extrêmes ou encore travail répétitif, les postes qui exposent ceux qui les occupent à des risques pour la santé sont nombreux.

Si le nombre de salariés exposés à des facteurs de pénibilité dépend des seuils qui permettent de les définir, le profil des travailleurs concernés reste similaire.

Sans grande surprise, les salariés les plus touchés sont ceux qui travaillent dans les secteurs de la construction, de l'industrie manufacturière, du secteur du traitement des déchets et de l'agriculture.

Dans ces secteurs, tous ne sont pas exposés (ou du moins à la même intensité) aux facteurs de pénibilité. Ceux qui exercent des fonctions de production, d'installation, de manutention ou de nettoyage sont plus exposés que la moyenne.

Si l'on étudie l'exposition à la pénibilité en termes de classification professionnelle, il apparait que 70% des ouvriers sont exposés à au moins 1 facteur de pénibilité (1 sur 4 en cumulant au moins 3), contre 12% seulement chez les cadres et autres professions intellectuelles supérieures.

Au total, l'étude menée par la Dares comptabilise près de 40% de salariés exposés à des facteurs de pénibilité (facteurs qui sont susceptibles d'engendrer une réduction de l'espérance de vie sans incapacité).

L'étude relève aussi que la part des salariés qui ont connu au moins 1 accident du travail au cours des 12 derniers mois est plus importante chez les salariés qui sont exposés à des facteurs de pénibilité (4,9% chez ceux qui ne sont exposés à aucun facteur de pénibilité contre 35% chez ceux qui le sont).

>> Dossier conseillé : Gérer un accident du travail

"Info-plus" Et les risques psychosociaux dans tout ça ?

Les 10 facteurs de pénibilité déterminés par le Code du travail ne prennent pas en compte les facteurs de risques psychosociaux.  

Pourtant, environ 20% des salariés européens estiment que leur santé est affectée par des problèmes de stress liés au travail.

Au-delà du stress, les risques psychosociaux ont pour conséquence une dégradation de la santé physique et mentale de celui qui y est exposé.

Les violences internes, comme le harcèlement moral ou sexuel, font également partie de ces risques.