Accueil » Droit des affaires » Droit Commercial » Organiser son activité » Conclure un bail professionnel » Actualités

Article avocat Conclure un bail professionnel

Le droit de préemption du locataire titulaire d’un bail commercial depuis la loi du 18 juin 2014 dite « loi Pinel »

Par , Avocat - Modifié le 14-06-2019

Comment le locataire d’un local commercial ou artisanal peut-il faire jouer son droit de préemption ou préférence pour l’acquisition de celui-ci en cas de vente par le bailleur ?

De manière générale, le droit de préemption est un droit légal ou contractuel accordé à des personnes privées ou publiques d'acquérir un bien, par priorité à toute autre personne et, ce, lorsque le propriétaire manifeste sa volonté de le vendre.

La loi n°2014-626 du 18 juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, dite « loi PINEL », pose notamment un nouveau droit de préemption au profit du locataire d’un local commercial ou artisanal.

Ce nouveau droit de préemption est inséré à l’article L 145-46-1 du nouveau du Code de commerce.

Cette dernière disposition légale, applicable depuis le 18 décembre 2014, est particulièrement intéressante.

En effet, aux termes de cette disposition, le propriétaire disposant d’un local commercial ou artisanal déjà occupé par un locataire et qui souhaite vendre ce local, doit informer celui-ci par lettre recommandée avec avis de réception ou remise en main propre contre récépissé ou émargement.

Le prix et les conditions de la vente des murs du local donné à bail doivent être expressément indiqués dans la notification qui est faite au locataire par le bailleur, à peine de nullité de la notification.

La notification vaut juridiquement offre de vente au profit du locataire qui dispose d’un délai d’un mois à compter de la réception de la notification pour manifester son intention d’acheter les murs du local pris à bail

Si dans le délai d’un mois à compter de la date du jour de la réception de cette notification, le locataire accepte l’offre, la vente se réalisera dans les deux mois à compter de la date d’envoi de la réponse du locataire, sauf si ce dernier veut recourir à un prêt bancaire afin de financer son acquisition, auquel cas le délai est porté à 4 mois.

La loi Pinel met donc en place un droit de préférence pour le locataire en cas de vente du local à usage commercial ou artisanal dans lequel il exploite son fonds de commerce. 

Par ailleurs, il est important de garder en mémoire que ces dispositions ne sont applicables qu’aux cessions uniques de locaux commerciaux ou artisanaux.

Cependant, ce droit de préemption n’est pas applicable :

  • en cas de cession de plusieurs locaux ou lots immobiliers ;

  • pour les cessions globales d’un immeuble qui comporte des locaux commerciaux ;

  • lorsqu’un copropriétaire d’un ensemble commercial acquiert le local ;

  • en cas de vente unique de locaux commerciaux distincts ;

  • en cas de vente d'un local commercial au copropriétaire d'un ensemble commercial ;

  • en cas de vente d'un local à l'époux(se) du bailleur, à un ascendant ou à un descendant du bailleur ou de son époux(se) .

A peine de nullité, le propriétaire du local commercial doit informer son locataire du projet de vente par lettre recommandée avec avis de réception ou remise en main propre contre récépissé ou émargement.

Le prix et les conditions de vente doivent impérativement y figurer.

Enfin, le propriétaire peut modifier son offre initiale dans un sens plus avantageux pour l'acquéreur.

Le cas échéant, le propriétaire devra alors notifier au locataire ses nouvelles conditions de vente ainsi que le prix et ce, dans les mêmes conditions que pour la première offre.

Cette nouvelle offre est également valable pendant un mois suivant la date de sa réception.

La vente sera réalisée lorsque le locataire accepte l'offre initiale ou l'offre la plus avantageuse, dans un délai de deux mois.

Anthony Bem

Avocat à la Cour

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Anthony BEM

Maître Anthony BEM

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit des Assurances
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit International
  • - Droit de la Santé
  • - Droit Bancaire
  • - Droit des Transports
  • - Droit de la presse, image & publicité
  • - Droit de l'Environnement
  • - Droit du Sport
  • - Procédure Judiciaire
  • - Droit de la Protection Sociale

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés