Les couples non mariés peuvent se séparer sans suivre de procédure particulière et sans avoir à saisir un juge.

Cependant, en cas de désaccord entre les concubins, le juge aux affaires familiales peut être saisi pour régler, notamment, les problèmes liés à l'autorité parentale, à la résidence des enfants, au droit de visite et d'hébergement ou à la pension alimentaire.

Si les concubins sont d’accord, il est également conseillé de faire entériner cet accord par le juge afin d’avoir en main une décision de justice à laquelle se référer si un désaccord apparaissait.

Il est également indispensable d’être en possession d’une décision de justice pour faire respecter ses droits.

Sans décision de justice il est impossible de déposer plainte pour non présentation d’enfant ou récupérer la pension alimentaire qui n’est pas payée.

La caisse aux allocations familiales exige également une décision de justice lorsqu’elle règle l’allocation de soutien familial.

L’Avocat n’est pas obligatoire mais si vous voulez obtenir une décision complète et adaptée à votre cas personnel, il est évident que le conseil d’un avocat s’impose.

Les pré-imprimés remis à l’accueil du tribunal ne vous donneront pas de conseil…

Au contraire, vous examinerez avec l’avocat les conditions d’exercice de l’autorité parentale et les modalités de résidence des enfants comme notamment l’alternance chez le père et la mère.

Vous chiffrerez aussi avec l’avocat le montant le plus juste de la pension alimentaire qu’il est possible de demander à l’autre parent.

Le recours à l’avocat permet aussi de médiatiser les relations lorsqu’elles sont tendues. Si chacun connaît ses droits les parents ne sont plus dans une relation de force.

L’entente est évidemment de l’intérêt de tous et au premier chef des enfants.

A cet égard je vous renvoie à la lecture d’une lettre traduite par
P MAILLARD en avril 2005 que vous pourrez trouver en tapant sur un moteur de recherche bien connu : Traduction de l’original allemand : Philippe Maillard – Avril 2005 : http://www.ak-cochem.

Si en dépit de cela, les désaccords sont trop importants alors l’avocat vous aidera à constituer votre dossier et à produire devant le juge les documents utiles à la défense de vos droits.

La multiplication des pièces est inutile et peu d’attestations bien rédigées dans le respect des dispositions légales seront plus efficaces.

L’avocat vous conseillera aussi à ce sujet.

Si la séparation est inévitable, entourée là des meilleurs garanties en faisant appel à un avocat pour rédiger l’acte qui sera présenté au juge par un ou par les deux parents.

Me M-F MOUCHENOTTE