Un arrêt très intéressant sur la compétence rationae materia en matière de concurrence déloyale vient d'être rendu par la Cour de Cassation en sa chambre commerciale, le 26 octobre 2010 .

Un ancien salarié de la société DRL, soumis à une clause de non concurrence avait avec l'aide d'une autre société LIC détourné des clients de la société DRL.

La société DRL, pensant à juste titre que la société LIC était plus solvable que son ancien salarié avait assigné devant le Tribunal de Commerce la société LIC et son ancien salarié devenu directeur commercial de la société LIC, en cessation des actes litigieux et en indemnisation de son préjudice.

La Juridiction commerciale pouvait-elle trancher le litige ?

La Cour de Cassation répond qu'elle ne le pouvait pas dans la mesure où : ' une action fondée sur la complicité dans la violation d'une clause de non-concurrence, qui relève de la compétence de la juridiction commerciale, suppose que soit tranchée la question préalable de la violation de cette clause par le salarié, laquelle relève de la compétence exclusive de la juridiction prud'homale '.

Attention donc à saisir la bonne juridiction ....dans les cas de concurrences déloyales résultant d'une collusion avec un ancien salarié soumis à une clause de non concurrence : il faut toujours saisir le Conseil de prud'hommes de la violation de la clause de non concurrence au préalable !

contact: [email protected] - 83 avenue FOCH 75116 Paris - tél 0144051996

Source