Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Congés payés & spéciaux » Congés de maternité, paternité et adoption » Congé parental d'éducation : quelle durée & comment le demander ? » Actualités

Article avocat Congé parental d'éducation : quelle durée & comment le demander ?

Puis-je me faire licencier si je ne préviens pas mon employeur de la prolongation de mon congé parental d'éducation ?

Par , Avocat - Modifié le 10-06-2016

« Mais attendu qu'il résulte des articles L. 1225-51 et R. 1225-13 du code du travail que lorsque le salarié entend prolonger son congé parental d'éducation, il en avertit l'employeur au moins un mois avant le terme initialement prévu par lettre recommandée avec avis de réception ou remise contre récépissé ; que si ces formalités ne sont pas une condition du droit du salarié au bénéfice de cette prolongation, celui-ci se trouve, à défaut de justifier d'une demande de prolongation ou d'autres causes de son absence à l'issue du congé parental d'éducation, en situation d'absence injustifiée ; ».

 

En l’espèce, une salariée était en congé parental pour une durée d'un an, jusqu'au 10 juillet 2009. A cette date, elle ne reprend pas le travail. L’employeur la met en demeure à plusieurs reprises mais celle-ci ne revient pas et ne justifie pas ses absences. Elle est donc licenciée mais conteste son licenciement pour faute grave en estimant que son congé parental avait été prolongé jusqu'au 1er mars 2011. Elle souligne le fait que l'obligation d'informer son employeur au moins un mois avant le terme initialement prévu n'est pas une condition à la prolongation du congé, juste un moyen de preuve de l'information de l'employeur.


Ce raisonnement n’est pas suivi par la Cour de cassation : que le Salarié qui souhaite prolonger son congé parental d'éducation doit en informer son employeur au moins un mois en avance. A défaut, il se place en absence injustifiée passible d’un licenciement pour faute grave.

 

Par Grégoire HERVET

Avocat au Barreau de Paris

 

SourceCour de cassation, Chambre sociale, 3 mai 2016, pourvoi n° 14-29.190

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître gregoire HERVET

Maître gregoire HERVET

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.