Accor, le géant mondial de l’hôtellerie-restauration s’engage en partenariat avec l’Education nationale pour rendre attractifs ses métiers, attirer des jeunes et mieux former ses collaborateurs. Ce partenariat signé mercredi dernier permet aux entreprises de venir en aide à l’Education nationale afin de mieux épauler les jeunes dans leur future orientation scolaire et professionnelle.
 

Le directeur général d’Accor en France a expliqué qu’il s’agissait d’un partenariat de grande envergure avec un plan d’action et des engagements chiffrés sur cinq ans. Déjà en 1993 le groupe s’était engagé avec le ministère de l’Education nationale puisqu’il avait été la première entreprise française à signer le premier plan emploi.
 

Trois axes principaux vont être suivis par Accor. Ainsi, il s’agit d’une part de promouvoir l’attractivité des métiers de l’hôtellerie-restauration auprès des jeunes collégiens et lycéens. D’autre part, il faut renforcer l’employabilité de ses collaborateurs. Et enfin, il s’agit d’accroître l’efficacité de la formation professionnelle des enseignants du secteur.
 

En plus de prévoir certains axes, des objectifs chiffrés sont prévus. Ainsi, Accor s’engage ainsi à accueillir 3 500 jeunes en stage chaque année. En outre, le groupe décidera d’inviter chaque année trente classes de collège et lycée à passer une journée dans un hôtel, alors que des demi-journées individuelles dans les hôtels seront proposées aux collégiens de 4ème et 3ème pour aider à leur orientation.
 

Certaines initiatives sont également prises au niveau de la formation des enseignants des métiers de l’hôtellerie-restauration. Ainsi, deux journées de formation sur le revenu management et la distribution à l’Académie Accor seront offertes pour 30 professeurs chaque année, afin de les former aux nouveaux métiers de l’hôtellerie. En outre, sera mis à la disposition des équipes éducatives du matériel et des outils d’enseignement. Et enfin, des professeurs de classe de 3ème seront accueillis en immersion complète pour une durée de 4 jours afin de découvrir les métiers de l’hôtellerie et recevoir des éclairages sur les profils et les compétences recherchées dans le secteur.
 

Et enfin, un dernier volet est prévu dans l’accord. Il s’agit de celui sur l’employabilité des collaborateurs du groupe qui va se caractériser par la montée en puissance de la validation des acquis de l’expérience. En effet, Accor souhaite accompagner chaque année 100 collaborateurs dans cette démarche.
 

« Info Plus » validation des acquis de l’expérience
 

La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment professionnelle ou liée à l’exercice de responsabilités syndicales, afin d’obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle.
 

Il s’agit d’un droit ouvert à tout le monde, actif ou inactif, et quel que soit les diplômes précédemment obtenu ou le niveau de qualification.
 

Une condition est toutefois nécessaire pour pouvoir bénéficier de ce mécanisme. En effet, il est nécessaire que la personne justifie d’une expérience professionnelle de 3 ans en continue ou en discontinu, en rapport avec le contenu de la certification envisagée.

Pensez-vous que cet accord sera respecté et qu’il permettra de rendre plus attractifs les métiers de l’hôtellerie-restauration ?

 

Par Juritravail

Source : Le Figaro, le 18 avril 2012