Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, lance une réunion de préparation de la deuxième conférence sociale du quinquennat. Il recevra, les unes après les autres les organisations susmentionnées. Ces organisation seront reçues, collectivement cette fois, le 22 mai 2013 pour une "conférence de méthode".

Selon Matignon, à l'occasion de cette conférence, "nous ­ferons le point sur comment ils ont vécu cette première année et les cinq ministres présents défendront leur bilan". Jean-Marc Ayrault a précisé que "le contenu comme les échéances de la première feuille de route ont été respectés, voire parfois anticipés, pour tenir compte de la situation économique et sociale".

Au centre des discussions se trouvera l'emploi. La conférence a également pour but de dresser un bilan des différentes négociations intervenues depuis juillet 2012 et ayant abouties, telles que le contrat de génération et la sécurisation de l'emploi.

Rappelons que la loi traduisant l'ANI de janvier 2013 n'est pas encore définitive.

Selon Patrick Pierron de la CFDT "les engagements pris ont été tenus", mais "le bilan n'est pas encore mesurable car cette méthode de la négociation réclame du temps pour que les dispositifs tournent à plein sur le terrain".

Thierry Lepaon (CGT), quant à lui, reconnaît être "déçu" par le Président de la République depuis un an. Le nouveau leader cégétiste a déclaré sur Europe 1 que "les questions sociales ont été au cœur de la campagne présidentielle et ne sont plus d'actualité". Il espère que 2013 puisse "être aussi une chance pour les salariés d'avoir un gouvernement de gauche". Il a également ajouté qu'"il faut que les salariés arrêtent de penser que les syndicats, dans le cadre de négociations, peuvent obtenir des choses s'ils n'investissent pas le terrain social et s'ils ne se mobilisent pas".

Le Premier Ministre souhaite également évoquer, avec les partenaires sociaux, les réformes qu'il souhaite mettre en place. L'emploi et la lutte contre le chômage (qui bat actuellement des records). La réforme de la formation professionnelle sera également évoquée, tout comme la question de l'indemnisation chômage (la convention Pôle emploi doit être renégociée avant la fin de l'année).

La convention sera également l'occasion de recueillir l'avis des syndicats et du patronat sur la prochaine réforme des retraites. A ce sujet, Thierry Lepaon appelle à "une irruption des salariés sur le terrain social" estimant que cette réforme "va nécessiter une mobilisation d'ampleur". Selon lui, la CGT n'acceptera pas d'allongement de la durée des cotisations ni une baisse du montant des pensions.

"Info-plus" Les syndicats représentatifs

L'audience des organisations syndicales auprès des salariés a été mesurée au niveau national et interprofessionnel ainsi qu'au niveau des branches professionnelles.

Au niveau national et interprofessionnel, 5 organisations syndicales satisfont au critère de l'audience électorale, nécessaire pour être représentatif :

  • CGT : 26,77 %
  • CFDT : 26,00 %
  • CGT-FO : 15,94 %
  • CFE-CGC : 9,43 %
  • CFTC : 9,30 %

Cette liste des organisations syndicales représentatives est valable jusqu'en 2017, date de la prochaine mesure d'audience de représentativité.

Sources : Le Figaro et Le Monde, 12 mai 2013