En ce qui concerne la retraite, les jeunes de moins de 25 ans sont peu optimistes. Près de la moitié d'entre eux estiment – selon un sondage Ifop, qu'ils ne partiront pas à la retraite avant 70 ans.

Ils pensent que d'ici la fin de leur carrière professionnelle, l'âge de départ à la retraite aura été reculé par le Gouvernement jusqu'à 70 ans voire plus. Seuls 26% des sondés sont confiants et pensent percevoir une retraite "satisfaisante" au regard de leurs revenus.

Les jeunes ont-ils raisons de s'inquiéter et leurs prévisions seront-elles bonnes ?           

La publication de cette enquête intervient alors que la Ministre des affaires sociales a réaffirmé que tous les actifs devront contribuer à l'effort qui est nécessaire pour financer le régime des retraites. Ce dernier fera l'objet d'une réforme qui devrait être présentée sous forme de projet de loi d'ici l'automne.

La Ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, confirme qu'un allongement de la durée de cotisation n'est pas impossible. Selon elle, l'allongement de cette durée découle d'une logique : "Quand on vit plus longtemps, on peut travailler plus longtemps. C'est une mesure plus juste que d'autres".

Personne ne sera épargné par l'effort : les fonctionnaires seront concernés par la réforme. Le mode de calcul de leurs pensions de retraite devrait sans doute être modifié. "Disons-le clairement : pour sauver le système des retraites, des efforts seront nécessaires et chacun devra y participer" a déclaré la Ministre. Mais selon elle - et contrairement à ce que peuvent penser certaines personnes - les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés. En effet, "Ils cotisent le même nombre d'années que dans le privé. De même, la moyenne des retraites versées dans le public est équivalente à celle du privé".

Mais sur cette dernière information, le Conseil d'orientation des retraites ne semble pas être d'accord : selon lui, la retraite d'un fonctionnaire est en moyenne plus élevée que celle d'un retraité du secteur privé. Un ancien fonctionnaire d'État touche environs 1.392 euros en moyenne par mois, contre 1.281 pour un ancien salarié du privé. Les syndicats de fonctionnaires expliquent cet écart d'une part, par le fait que les pensions de retraite des salariés du privé se retrouvent parfois amputées d'une période de chômage et d'autre part, par la présence plus importante de cadres (qui ont un meilleur revenu que les autres et donc une meilleure retraite) dans la fonction publique d'État que dans le privé.

"Info-plus" Le cumul emploi-retraite en quelques chiffres

Pour compléter leurs - faibles - revenus, certains retraités sont contraints de retourner sur le marché du travail.

D'après une étude publiée par l'INSEE en juin 2013, 7% des retraités âgés de 60 à 69 ans exerçaient un emploi en 2012. Cette proportion tend à s'accroître au fil des années. Elle a même doublé par rapport à l'année 2006.

Presque 50% d'entre eux avancent des raisons financières à ce retour à l'emploi. Leur retraite ne leur suffit tout simplement pas pour vivre.

Sources : Le Figaro, 9 juin 2013 et Le Figaro, 10 juin 2013