Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit Public » Recours Administration » Litiges avec l'administration » Déroulement d'une affaire » Actualités

Article avocat Déroulement d'une affaire

Le domaine public aéronautique : une présomption d'appartenance

Par , Avocat - Modifié le 28-08-2018

La question de la délimitation du domaine public, quel qu'il soit, pose toujours d'importantes difficultés.

On sait que les conséquences d'une telle délimitation ne sont pas neutres puisque cela commande notamment la commercialité des terrains concernés.

Dans une décision du 1er juin 2018 rendu sous le numéro 16 MA02 409, la cour administrative d'appel de MARSEILLE est venue indiquer en application de l'article L2111 16 du code général de la propriété des personnes publiques qu'il existait une présomption d'appartenance à la domanialité publique aéronautique.

L' article L2111-1 du code général de la propriété des personnes publiques pose les conditions d'appartenance au domaine public au sens large.

Les conditions qu'il émet sont d'abord liées à l'appartenance du bien immobilier à une personne publique et à son affectation à un service public ou à l'usage du public.

Mais plus spécifiquement, l'article L2111-16 du code général de la propriété des personnes publiques, relatif à la domanialité publique aéronautique, pose deux conditions pour qualifier ainsi ce domaine public :

  • Un bien immobilier appartenant à une personne publique ce qui est une condition classique et générale.
  • Affecté au besoin de la circulation aérienne publique.

Et c'est ce deuxième point, cette deuxième condition, que la cour administrative d'appel de Marseille est venue préciser.

L'article L2111-16 précise encore que l'emprise des aérodromes et les installations nécessaires au besoin de la sécurité et de la circulation aérienne situées dans l'emprise des aérodromes font partie du domaine public aéronautique.

Cette décision vient poser une présomption d'appartenance à la domanialité publique aéronautique, indiquant en application de l'article précité que les parcelles comprises dans l'emprise d'un aérodrome ou acquises en vue de son aménagement sont réputées faire partie du domaine public aéronautique.

Cette présomption, qui vient un peu à contre-courant de la volonté affichée par les rédacteurs du code général de la propriété des personnes publiques de réduire l'emprise du domaine public est instructive à plus d'un titre.

Tout d'abord elle rappelle que la domanialité publique est un élément absolument indispensable à l'exercice d'un service public, à l'action d'une collectivité ou de l'État.

C'est une mission particulière qui requiert une qualification particulière d'un bien et qui fait échapper ces mêmes biens à toute notion commerciale.

Mais encore, l'enseignement de cet arrêt est lié à l’existence même d'une présomption de domanialité publique. À défaut d'indication contraire, un bien est présumé appartenir au domaine public aéronautique s'il est compris dans l'emprise de l'aérodrome ou s'il a été acquis en vue de son aménagement. On pourrait parfaitement étendre ce type de raisonnement à toute forme de domaine public.

Un bien appartenant au domaine public pourrait être ainsi qualifié s'il est compris dans l'emprise d'une zone dédiée à un service public ou aménagée à l'usage du public.

De la même façon, dès lors qu'une acquisition a été faite par une collectivité en vue de l'aménagement d'un domaine public, alors le bien immobilier ainsi acquis, par la forme administrative idéalement en application de l'article L 1311-13 du code général des collectivités territoriales, est présumé appartenir au domaine public.

Cette présomption d'appartenance est un outil intéressant et important pour les collectivités et pour les avocats spécialistes en droit public qui les conseillent et rédigent les actes de vente et d’achat reçus et authentifiés par le responsable de l’exécutif des collectivités concernées.

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître 1927 Cabinet Drouineau

Maître 1927 Cabinet Drouineau

Avocat au Barreau de POITIERS

  • Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des Assurances
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit de la Santé
  • - Droit des Transports
  • - Droit de l'Environnement
  • - Procédure Judiciaire
  • - Droit des affaires

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.