Le DIF doit être mentionné dans la lettre de licenciement . Cependant, nombreux sont ceux qui oublient que le DIF doit également être mentionné dans le certificat de travail ( article L 6323-21 du code du travail et D 1234-6 du même code).

En effet, l'employeur doit mentionner :

- le solde des heures acquises et non utilisées au titre du DIF

- la somme correspondant à ce solde

- le nom de l'organisme paritaire collecteur agréé ( OPCA) En pratique, si le salarié a utilisé ses heures pendant son préavis, son certificat ne mentionnera pas de droit au DIF.

Le fait pour le salarié d'avoir été informé de son DIF dans la lettre de licenciement exonère-t-il l'employeur de son obligation de le mentionner dans son certificat de travail si il reste un reliquat d'heures?

A mon sens NON ! L'information dans le certificat de travail n'a pas le même intérêt pratique que dans la lettre de licenciement.

--> La mention du DIF dans la lettre de licenciement permet au salarié d'utiliser son DIF pendant la durée de son préavis ou, en l'absence de l'exécution de ce dernier, pendant une période équivalente au préavis

--> La mention du DIF dans le certificat de travail permet au salarié d'utiliser son reliquat d'heures pendant sa période de chômage ou chez un nouvel employeur Par conséquent, l'absence de mention du droit au DIF dans le certificat de travail équivaut à un certificat incomplet et cela cause forcément un préjudice au salarié qui doit être réparé. Espérons que les juridictions y seront sensibles !

contact: carole.vercheyre-grard@avocat-conseil.fr - 83 avenue FOCH 75116 Paris - tél 0144051996