Actuellement les couples, mais surtout les jeunes couples s’empressent de se marier et de fonder une famille, mais la plupart malheureusement ne sont pas toujours conscients de ce qui leur attend sitôt dans un foyer.

Il est vrai que les responsabilités sont nombreuses et que le devoir envers sa famille est lourde. Selon les études menées par des organismes non gouvernementaux, 45% des couples demandent le divorce dans les 5 années qui suivent le mariage. Puis 25% dans les dizaines d’après. Toutefois, la justice ne prononce pas toujours le divorce, car selon le cas de chaque ménage et les raisons cette dernière reste très stricte et très attentive à preuves apportées. Il vous faut avoir ainsi des raisons bien recevables et abouties si vous voulez réellement un divorce avec les meilleures conditions pour les parties.

Cas d’adultère avéré

Les cas d’adultères sont souvent une des nombreuses causes de prononciation de divorce aujourd’hui. Alors oui presque tout le monde tombe dans le piège de l’adultère, mais ce n’est pas toujours qu’on demande le divorce pour autant. Toutefois, il reste une raison sérieuse pour la justice de prononcer un divorce en faveur de la partie qui a demandé la procédure. Par ailleurs, le divorce n’est pas toujours prononcé à chaque cas avéré, car la justice prend également en compte la situation du couple comme dans le cas où il y a déjà des enfants, si le couple est jeune ou que s’il n’y a pas eu d’antécédent dans le dossier judiciaire. Quoi qu’il en soit, l’adultère avec des preuves en béton appuyé par les preuves de préjudices causés constitue toujours un élément très important pour que le divorce soit prononcé. Il ne faut pas bâcler le fait de prendre un bon avocat et de bien lui préciser des demandes équitables vis-à-vis de la partie adverse. 

Abandon de famille

Actuellement l’abandon de famille constitue également l’une des raisons les plus pesants pour qu’un tribunal prononce le divorce et cela toujours en faveur de la partie requérante. Le cas de figure le plus fréquent c’est l’absence d’un des partenaires pendant une période prolongée de son foyer ou aussi sa présence très courte en un temps donné. En général l’abandon de famille sans motif important, mais bien prouvé constitue pour le tribunal un motif sérieux pour le divorce quoique l’abandon de famille reste un sujet à débat très vague. En effet les responsabilités pesant sur un père de famille en difficulté de subvenir aux besoins de sa famille peuvent le pousser à aller chercher loin de quoi solutionner ce problème. Dans ce cas, la justice ne peut pas trancher, car il y aurait abus de la part de la partie requérante.