Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Conflits & Relations de Travail » Discrimination » Actualités

Article avocat Discrimination

FPH : porter une longue barbe n'est pas contraire au principe de laïcité

Par , Avocat - Modifié le 18-02-2020
La taille de la barbe n’est pas un élément suffisant pour caractériser la manifestation de convictions religieuses contraire au principe de laïcité dans la fonction publique.

M. A. est un praticien étranger qui a été accueilli en qualité de praticien stagiaire associé dans un centre hospitalier. Lors de son arrivée dans l'établissement, le directeur lui a demandé de tailler sa barbe "pour en supprimer le caractère ostentatoire". M. A. ayant refusé de le faire, le directeur du centre hospitalier a résilié sa convention de stage.

La cour administrative d'appel de Versailles a rejeté la demande de M. A. d'annulation de cette décision, jugeant qu'il avait manqué aux obligations qui s'imposent aux agents du service public hospitalier en matière de laïcité et leur interdisent de manifester leurs croyances religieuses dans le cadre du service public. La CAA s'est fondée sur le fait que M. A. avait refusé de tailler sa longue barbe et n'avait pas nié que son apparence physique pouvait être perçue comme un signe d'appartenance religieuse.

Dans un arrêt du 12 février 2020, le Conseil d'Etat rappelle que les praticiens étrangers qui sont accueillis en tant que stagiaires associés dans un établissement public de santé doivent respecter les obligations qui s'imposent aux agents du service public hospitalier. A ce titre, s'ils bénéficient de la liberté de conscience qui interdit toute discrimination fondée sur la religion, le principe de laïcité fait obstacle à ce qu'ils manifestent leurs croyances religieuses dans le cadre du service public.

La Haute juridiction administrative considère que la barbe de M. A. ne pouvait, malgré sa taille, être regardée comme étant par elle-même un signe d'appartenance religieuse.

Le Conseil d'Etat considère que la CAA a entaché son arrêt d'erreur de droit en se fondant sur ces seuls éléments, par eux-mêmes insuffisants pour caractériser la manifestation de convictions religieuses dans le cadre du service public, sans retenir aucune autre circonstance susceptible d'établir que M. A. aurait manifesté de telles convictions dans l'exercice de ses fonctions.

M. A. est, par suite, fondé à demander l'annulation de l'arrêt qu'il attaque.

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Patrick LINGIBE

Maître Patrick LINGIBE

Avocat au Barreau de CAYENNE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Fiscalité de l'Entreprise
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit de la Santé
  • - Droit Bancaire
  • - Droit de l'Environnement
  • - Procédure Judiciaire

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à côté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.