Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit de la Famille - Divorce » Divorce & séparation » Garde des enfants » Actualités

Article avocat Garde des enfants

Peut-on envisager une résidence alternée au rythme 15 jours / 15 jours sur un enfant de 3 ans ?

Par , Avocat - Modifié le 15-10-2019

Ce mode de garde est envisageable d’autant mieux si les deux parents sont d’accord sur ce mode de garde et qu’il existe une bonne entente des parents, gage d’une communication fluide dans l’intérêt des enfants.

Elle a pour avantage de permettre à l’enfant d'avoir un vrai cycle chez chacun des ses parents, sans avoir à faire ses bagages tous les vendredis ou dimanches soir et donnait l'impression aux enfants de profiter pleinement de chacun de ses parents.

Si un parent s’oppose à ce mode de garde, il faudra expliquer au magistrat en quoi ce découpage mois par mois est de l’intérêt de l’enfant.

En effet, ne pas voir ses enfants ou ses parents 15 jours d’affilés peut être une source de souffrance en particulier pour les enfants  c’est la raison pour laquelle il est préférable qu’il y est une bonne entente entre les parents, que les enfants puissent communiquer facilement avec l’autre parent par téléphone voire dans certains cas être a même de voir son autre parents quelques heures si il en ressent le besoin.

Vos Réactions

  • Sarah.Fi - Visiteur Le 17-10-2019 à 11:40

    Pourtant, le mode de résidence que les juges choisissent en majorité en cas de désaccord (quand au moins une résidence alternée est demandée) est la garde dite "classique" chez la mère soit 1 we sur 2 et moitié des vacances.
    Ce qui en plus d'attiser un conflit, prive les enfants de voir un de leur parent (toujours le même) pendant 15 jours d'affilée sans pouvoir communiquer. Dans ces situations, l'intérêt de l'enfant est nulle part.
    La résidence alternée et la bonne entente ne sont pas et ne doivent pas être liées car il suffirait au parent qui la refuse d'entretenir un conflit au détriment de l'enfant.
    Conclusion : ce mode de résidence alternée devrait être acceptée par un juge même en cas de mésentente si le parent qui la demande motive ce choix (une disponibilité professionnelle plus importante 15 jours par mois par exemple)


  • Ccheri - Visiteur Le 12-11-2019 à 07:17

    Bonjour,
    En cas de mesentente des parents, une résidence alternée est une vrai catastrophe pour l'enfant qui sera pris en permanence dans des conflits de loyauté dont il ne pourra sortir. En effet, l'enfant qui veut arrêter la RA doit à minima  être auditionner par un JAF (qui peut refuser si il a moins de 13 ans). Sauf que si un des parents lance une procedure, Il faut à minima 6mois avant d'avoir une audition, 6 mois où l'enfant subira de nombreuses pressions de la part du parent de chez qui il veut partir.
    La Résidence alternée est peu être clairement un piege, plus particulierement dans le cas des violences familiales.
    Trop souvent on resume en parlant de mere toute puissante, qui refuse la RA.....NON

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Pour aller plus loin


Maître Vanessa Suied Picovschi

Maître Vanessa Suied Picovschi

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit Pénal

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.