Lorsqu'un salarié prend sa retraite, il n'est pas libéré automatiquement de toutes les clauses de son contrat de travail et en particulier, de la clause de non concurrence, si elle figure dans celui-ci.

En effet, il n'y a jamais de renonciation automatique à la clause de non concurrence en cas de départ à la retraite. Rien n'interdit à un retraité de reprendre, à tout moment, une activité professionnelle. Les règles du cumul emploi-retraite ont d'ailleurs été simplifiées pour favoriser une telle reprise d'activité. Un retraité peut donc se voir interdire de reprendre une activité professionnelle si elle est susceptible de porter préjudice à son ancien employeur.

Cette interdiction concerne aussi bien celui qui redevient salarié chez un concurrent que celui qui crée sa propre entreprise dans le même secteur d'activité.

Pour connaître sa liberté d'action, le salarié devra consulter la convention collective appliqué par l'entreprise et relire attentivement son contrat de travail afin de vérifier en particulier si une clause de non concurrence y figure.

Il convient de noter que dans certaine convention collective, la clause non concurrence ne s'applique pas en cas de départ à la retraite. Enfin et surtout, même prévue par le contrat de travail ou la convention collective, l'application ou non de la clause de non concurrence reste toujours négociable.

Source