Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche, Contrat de Travail » CDD - Contrat de Travail » CDD : défendre vos droits » Actualités

Brève CDD : défendre vos droits

L’emploi intérimaire à son plus bas niveau depuis plus de deux ans

Par - Modifié le 20-08-2012

Le nombre de salariés intérimaires a atteint 605 200 en juin, en repli de 9 % par rapport à l’année précédente et de 1, 4 % par rapport à mai.

Sur une année, le recul touche plus les femmes (-9,8 %) que les hommes (-8,7 %), les ouvriers et les employés  (-8,5 %)  que les cadres et les professions intermédiaires (-6,2 %). Ce nombre, s’il reste nettement supérieur à ceux enregistrés au cœur de la crise en 2008 et 2009, est le plus bas depuis mai 2010.  

Hormis le secteur tertiaire (+ 0,4 %), tous les secteurs d’activité sont touchés : -2,7 % pour l’industrie (qui emploie près d’un intérimaire sur deux) et -1,9 % dans la construction.

 Le constat global est identique en prenant l’indicateur du volume moyen journalier d’emplois intérimaires. Celui-ci s’établit à 375 000 fin juin, soit -2,6 % en un mois et -9,3 % sur un an.  

Le 27 août, Pôle emploi publiera les chiffres du chômage de juillet. Les indicateurs conjoncturels laissent à craindre une hausse pour le quinzième mois de suite.     

« Info-plus » La rupture anticipée du contrat de mission par l’entreprise de travail temporaire

L’entreprise de travail temporaire (employeur du salarié intérimaire) qui rompt le contrat de mission du salarié avant le terme prévu au contrat lui propose, sauf faute grave de celui-ci ou cas de force majeure, un nouveau contrat de mission prenant effet dans un délai maximum  de 3 jours ouvrables (article L. 1251-26 alinéa un du Code du travail).

Le nouveau contrat de mission ne peut pas comporter de modifications d’un élément essentiel en matière de qualification professionnelle, de rémunération, d’horaire de travail et de temps de transport (article L. 1251-26 alinéa deux du Code du travail).

Si l’entreprise de travail temporaire ne propose pas de nouveau contrat de mission, ou si le nouveau contrat est d’une durée inférieure à celle restant à courir du précédent contrat, elle doit verser au salarié temporaire une rémunération équivalente à celle qu’il aurait perçue jusqu’au terme du contrat (article L. 1251-26 alinéa trois du Code du travail).

Et vous, pensez-vous que le nombre de salariés intérimaires continuera de diminuer au troisième trimestre 2012 ?

 

Par Juritravail

Source : Les Echos, le 13 août 2012

Notre dossier

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour CDD : défendre vos droits ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité