Les salariés protégés par le code du travail (Article L2411-1 du code du travail et suivants) p endant leur mandat électif et après celui-ci pendant 6 mois sont notamment les candidats déclarés ou imminents à ces fonctions.

Au premier tour des élections représentatives du personnel, la candidature des salariés est présentée valablement par un syndicat en présence d'un processus électoral engagé. Que se passe-t-il si avant l'élection, le salarié est retiré de la liste syndicale ?

La Cour de Cassation a déjà considéré que le retrait de la candidature avant le scrutin ne mettait pas fin à la période de protection légale, le législateur ayant entendu protéger les candidats de toutes représailles éventuelles de l'employeur.

(C Cass Chambre Sociale 11 mars 1971 n°69-40337) Cette jurisprudence vient d'être confirmée trente ans après . ( Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 26 septembre 2012 N° de pourvoi: 11-14339 Publié au bulletin )

La Haute juridiction a retenu : - que l'autorisation de licenciement est requise pendant six mois pour le candidat au premier ou au second tour des élections aux fonctions de délégué du personnel à compter de l'envoi à l'employeur de la lettre du syndicat lui notifiant cette candidature, - le retrait ultérieur de la liste à l'occasion du report des élections n'a pas d'incidence sur cette protection.

contact: [email protected] - 83 avenue FOCH 75116 Paris - tél 0144051996
Source