Accueil » Droit de la Santé » Responsabilité du professionnel » Erreur médicale & diagnostic » Actualités

Article avocat Erreur médicale & diagnostic

Notion de risque normalement prévisible

Par , Avocat - Modifié le 14-02-2013

DROIT DE LA RESPONSABILITE

Objet : Notion de risque normalement prévisible.

A la suite d'une opération, un patient souffre de douleurs postopératoires et assigne le centre Hospitalier en responsabilité pour lui réclamer des dommages et intérêts en raison du préjudice subi. Il obtient satisfaction, le juge reconnaissant l'absence d'information donnée sur le risque qui s'est réalisé, comme fautif.

Les faits sont les suivants : M. Ali B demande à la Cour d'annuler le jugement du Tribunal administratif de Melun, en ce que celui-ci a partiellement rejeté sa demande tendant, à la condamnation du centre hospitalier de Coulommiers à lui verser une somme de 2.000.000 d'euros, assortie de la capitalisation des intérêts, en réparation des préjudices résultant, pour lui, de l'intervention chirurgicale M. B, alors âgé de 45 ans, carreleur en reclassement professionnel du fait de lombalgies invalidantes, souffrait de douleurs bilatérales à l'aine.

Une échographie avait mis en évidence une hernie inguinale bilatérale. Une douleur neuropathique inguinale droite persistant postérieurement à l'intervention, M. B a recherché la responsabilité du centre hospitalier de Coulommiers et obtenu la désignation d'un expert par le président du Tribunal administratif de Melun.

Selon la Cour : Aux termes de l'article L. 1111-2 du code de la santé publique : " Toute personne a le droit d'être informée sur son état de santé. Cette information porte sur les différentes investigations, traitements ou actions de prévention qui sont proposés, leur utilité, leur urgence éventuelle, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu'ils comportent ainsi que sur les autres solutions possibles et sur les conséquences prévisibles en cas de refus. " 

Un manquement des médecins à leur obligation d'information n'engage la responsabilité de l'hôpital que dans la mesure où il a privé le patient de la possibilité de se soustraire au risque lié à l'intervention en refusant qu'elle soit pratiquée.

C'est seulement dans le cas où l'intervention était impérieusement requise, en sorte que le patient ne disposait d'aucune possibilité raisonnable de refus. Le risque de neuropathie inguinale consécutive à une cure de hernie inguinale, évalué par l'expert à 1 à 2 % et donc normalement prévisible, ne peut cependant être qualifié de grave.

Il devait néanmoins être porté à la connaissance de M. B préalablement à l'intervention chirurgicale. Or il est constant que tel n'a pas été le cas. La Cour d'appel fait valoir que ce défaut d'information revêt donc un caractère fautif.

En effet, l'opération à laquelle M. B s'est soumis n'était, ni impérieusement requise ni injustifiée, cette situation intermédiaire lui ménageant une possibilité de choix. Compte tenu du rapprochement entre, d'une part, les risques inhérents à l'intervention, notamment le risque de neuropathie inguinale, et, d'autre part, les risques encourus en cas de renonciation à celle-ci, cette fraction doit être fixée, selon la Cour d'Appel, à 20 %.

Enfin, l'expert indique qu'il ne subit aucun préjudice d'agrément en lien avec sa neuropathie. Compte tenu de l'ensemble de ces circonstances, il ne résulte pas de l'instruction que le Tribunal administratif de Melun ait fait une inexacte appréciation de l'évaluation des troubles de toute nature dans les conditions d'existence et des souffrances endurées par le requérant.

C'est à bon droit qu'il a limité à la somme de 2.000 euros la condamnation du centre hospitalier de Coulommiers.

CAA Paris, 12 nov. 2012, n° 11PA02031

Par Me Marie-Lise Assouslegrand

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Marie Lise ASSOUS LEGRAND

Maître Marie Lise ASSOUS LEGRAND

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit Public

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés