La réforme du marché du travail entamée en Espagne par Mariano Rajoy, nouveau chef du gouvernement conservateur espagnol, a entrainé d’importantes manifestations. Selon les syndicats, les manifestations auraient rassemblé 500.000 personnes à Madrid et 400.000 à Barcelone.

Les réformes prévues par le gouvernement consistent notamment à réduire les indemnités de licenciement de 45 jours par année d’ancienneté à 33 jours. Un nouveau CDI serait également créé avec une période d’essai d’un an. Il serait également possible pour les entreprises de baisser les salaires sans consulter leurs salariés.

Les manifestants dénoncent des réformes qui accentueraient leur précarité et faciliteraient les licenciements. Selon Fernando Lezcano, porte-parole de Comisiones Obreras (CCOO), l’un des deux syndicats les plus importants d’Espagne, une grève générale serait même possible.

Mariano Rajoy a quant à lui fait savoir que la réforme était « juste, bonne et nécessaire pour l’Espagne » et a même annoncé que d’autres « sacrifices » seraient nécessaires.
 

Selon vous, ces mesures vont-elles permettre de freiner la crise, très dure en Espagne ?

Source : Le Figaro, le 19 février 2012