En effet, la délégué syndical FO, Nadine Hourmant, a affirmé qu’il ne fallait pas se voiler la face et qu’il y avait effectivement du licenciement dans l’air. Il n’y a aucune garantie dans les emplois. Les premiers concernés par ces suppressions d’emploi est le siège administratif puis les sites seront atteints.

Le délégué CFDT a également réagi en déclarant que l’objectif était de préserver les emplois. Cependant là, la direction prise est complètement différente. Il affirme ne pas cautionner cela.

Le délégué CGT quant à lui, a déclaré que le directeur général leur a affirmé que la première vague de licenciement concernait l’administratif. Selon lui, c’est reparti pour des plans de licenciements incessants dans le groupe.

Le groupe emploie actuellement 3 400 personnes en France, cependant ce nombre ne tient pas compte des emplois indirects.
 

« Info Plus » Licenciement
 

Il existe deux formes de licenciement.
 

D’une part, il y a le licenciement pour motif personnel. C’est le cas où l’employeur licencie un salarié pour un motif inhérent à sa personne. Il est toutefois nécessaire que l’employeur dispose d’une cause réelle et sérieuse de licencier un salarié (article L. 1232-1 du Code du travail). En cas de contentieux sur ce motif réel et sérieux, il appartiendra au juge d’apprécier le caractère réel et sérieux des motifs invoqués par l’employeur. Les motifs sérieux peuvent donc être l’insuffisance professionnelle du salarié, l’insuffisance de résultats, la mésentente.

D’autre part, il y a le licenciement pour motif économique. Dans ce cas précis, l’employeur licencie un salarié pour un motif non inhérent à la personne du salarié.
 

Il est nécessaire qu’il y ait une cause économique. Il peut ainsi s’agir de difficultés économiques sérieuses, de la réorganisation de l’entreprise nécessaire à la sauvegarde de la compétitivité, la cessation d’activité ou encore la mutation technologique. 
 

Et enfin ces causes économiques doivent avoir une conséquence sur l’emploi. Cela se traduit par une suppression d’emploi dans l’entreprise, une transformation d’emploi ou encore le licenciement peut être consécutif à un refus d’une modification du contrat de travail pour motif économique.

Par Juritravail