Accueil » Droit Routier, permis de conduire et automobile » Infractions et Permis de Conduire » Excès de Vitesse » Actualités

Article avocat Excès de Vitesse

Excès de vitesse : la loi rien que la loi.

Par , Avocat - Modifié le 14-04-2014

Tout excès de vitesse n'entraîne pas automatiquement la suspension du permis.

Un arrêt très bref de la chambre criminelle de la Cour de Cassation en date du 26 mars 2014 rappelle un principe qui semble pourtant évident mais qui avait été curieusement oublié par les juges du premier et du second degré.

Ce principe est celui consacré par l’article 111-3 du code pénal qui dispose que :

« Nul ne peut être puni pour un crime ou pour un délit dont les éléments ne sont pas définis par la loi, ou pour une contravention dont les éléments ne sont pas définis par le règlement.

Nul ne peut être puni d'une peine qui n'est pas prévue par la loi, si l'infraction est un crime ou un délit, ou par le règlement, si l'infraction est une contravention ».

Un automobiliste avait commis un excès de vitesse de 20 km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée.

Il avait été poursuivi et condamné à une peine de suspension de son permis de conduire.

L’arrêt de la cour d’appel  a été cassé par la Cour suprême au juste motif que l'excès de vitesse inférieur à 30 km/h étant sanctionné uniquement par une amende, la cour d'appel a méconnu la loi.

En effet, on rappellera  conformément à l’article du  R. 413-14 du code de la route , lorsque le dépassement est inférieur à 20 km/h et que la vitesse maximale autorisée est supérieure à 50 km/h, l'amende encourue est celle prévue pour les contraventions de la troisième classe.

La suspension du permis de conduire, pour une durée de de trois ans au plus, n’est prévue par la loi qu’à l’encontre de toute personne coupable de l'infraction de dépassement de la vitesse maximale autorisée de 30 km/h.

Dans la décision  relatée,  la Cour de Cassation n’aura fait que « remettre les pendules à l’heure », mais ce cas méritait d’être souligné.

Par Me Dahan

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Alain DAHAN

Maître Alain DAHAN

Avocat au Barreau de TOULOUSE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit des Assurances
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit Bancaire
  • - Droit des Transports
  • - Procédure Judiciaire

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés