Quel sera l'objet de cette journée d'action ? Quelles sont les raisons qui vont pousser les militants à se fédérer pour se faire entendre ?

Le nouveau secrétaire national de la CGT précise sa pensée : "La CGT décide d'une journée nationale interprofessionnelle de mobilisation au début du printemps en créant les conditions d'une unité syndicale la plus large possible afin de redonner espoir aux salariés".

Cette journée sera l'occasion de "contester la politique d'austérité" menée par l'exécutif. Selon, le représentant de la CGT, l'action doit se focaliser sur la revalorisation des salaires et la baisse du temps de travail.

Philippe Martinez rappelle qu'à ce titre sa vision des choses correspond également à celle de Claude Mailly, leader du syndicat FO, lequel soutient également l'idée d'une journée de grève. En un mot l'union syndicale doit primer sur la division et les rivalités.

Cet appel à la mobilisation s'inscrit dans un contexte de tension sociale et de "lutte revendicative" se globalisant au sein de plusieurs secteurs d'activité (transport, énergie, etc…), ce qui ne devrait donner que plus de poids à l'action qui est entrain de s'organiser.

La CGT, selon son leader, ne se détourne pas du dialogue social mais n'adhère pas à l'idée d'un dialogue social tel que conçu par le Gouvernement c'est-à-dire, d'un dialogue social au service du patronat.

>> Dossier conseillé : L'exercice du droit de grève

"Info-plus" : Appel à la grève

Le fait que la grève doit reposer sur des motifs professionnels n'exclut pas qu'elle puisse avoir un aspect politique à la condition qu'elle n'ait pas pour objet unique d'affirmer une position politique (Cass. Soc.  5 octobre 1960, n°59-40439).
Ainsi, si un mouvement présente à la fois un caractère politique et professionnel, les juges recherchent quelles en sont les causes déterminantes (Cass. Soc. 14 février 1957, n° 4.312). Si la revendication professionnelle avancée n'est qu'un simple prétexte, le mouvement est illicite (Cass. Soc. 23 mars 1953, n° 1.398). 

Vous souhaitez fédérer vos collaborateurs en organisant une grève dans votre entreprise, soyez sûr que votre mouvement entre dans le cadre de l'exercice normal du droit de grève. Nos experts peuvent vous aider à sécuriser votre action.