L'alourdissement de la pression sur Thierry Lepaon a eu raison de son mandat, son avenir au sein de la  centrale semblait compromis, ce qui était plus que pressenti, vient d'arriver. Le secrétaire général de la CGT abandonne ses fonctions.

Cette décision a été annoncée mercredi 7 janvier 2015 devant l'organe exécutif de la CGT.

Selon une source interne à la centrale, l'ex secrétaire général a annoncé son remplacement par : "un nouveau secrétaire général de la CGT la semaine prochaine".

Cette démission ne surprend donc pas et met fin au mouvement d'opinion qui était en train de s'installer autour de l'organisation syndicale et de la possibilité du maintien en son sein d'une personnalité dont les moyens financiers s'inscrivent en contradiction avec les valeurs et le combat mené par l'organisation pour une amélioration du niveau de vie des salariés.

Cette nouvelle saluée par bon nombre, devrait apaiser les esprits et permettre à la CGT d'afficher le respect des valeurs qu'elle défend et entend propager. Ce renouvellement de composition à la tête de la CGT risque d'être le fil conducteur de "changements importants" pour le syndicat, comme le laisse entendre Pierre Laurent, dirigeant du PCF.

>> Dossier conseillé : Les éléments qui entourent la fin des fonctions représentatives du délégué syndical

"Info-plus" Le mandat du délégué syndical, quand prend-il fin ?

Au plus tard, le mandat du délégué syndical prend fin au premier tour des élections professionnelles suivant celles qui ont permis de déterminer la représentativité du syndicat qui a mandaté le salarié désigné délégué syndical (article L2143-11 du Code du travail).

Le délégué syndical peut choisir de prendre l'initiative de mettre fin à son mandat en démissionnant de ses fonctions représentatives. Il en va de même en cas de rupture du contrat de travail qui met un terme au mandat (Cass. Soc. 30 juin 1971, n°70-60201).

Le délégué syndical doit informer l'employeur de la démission de son mandat. La remise d'un écrit est recommandée.