Augmentation du seuil de déduction des amortissements des véhicules de tourisme.

Jusqu'en 2016, l'amortissement des véhicules de tourisme était déductible du résultat imposable dans la limite de 18.300 TTC pour les véhicules non polluants et 9.900 pour les véhicules qui émettent plus de 200g de CO2 par kilomètre, véhicules considérés comme polluants.

L'article 70 de la loi de finances pour 2017 a augmenté ces seuils pour les acquisitions ou locations de véhicules de tourisme peu polluant, c’est-à-dire les véhicules électriques et hybrides, réalisées depuis le 1er janvier 2017. Ainsi pour les véhicules électriques (moins de 20 g de CO2 par kilomètre), le seuil de déduction est porté à 30.000 , et pour les véhicules hybrides (supérieur ou égal à 20 grammes et inférieur à 60 grammes par kilomètre), le seuil est de 20.300. 

 

Par Arnaud Soton

Avocat au Barreau de Paris